Nouvelle-Zélande 2009 – Jour 7 (21 novembre)

Publié le Mis à jour le

[Jour précédent] Fiord Land – Milfort Sound – Milford Road – Glowworm Cave. [Jour suivant]

20111028-235757.jpg

Fiorland, 21 novembre

Selon Louise: Nous partons tôt pour enfiler 2 heures de conduite alpine vers les Milford Sound. Embarquement à 10h20 sur un voilier… toutes voiles au repos toutefois. Il pleut ce matin. En fait, il pleut BEAUCOUP dans le Fiordland. Il y tombe de 6 à 8 mètres de pluie par année. Oui, vous avez bien lu. J’ai indiqué sur le blog dans la section « situation actuelle » du 21 novembre. Nous sommes au sud-ouest de l’île du Sud. Nous débutons la croisière sous la pluie, avec des paysages de fin du monde. C’est féérique.

20111029-000145.jpg

Tous ces tons de gris bleu avec ce brouillard qui se dégage peu à peu pour nous laisser voir le sommet des montagnes. La pluie cesse également vers la fin de notre parcours. Il nous a été possible d’observer les dauphins et quelques Southern Crested Penguin. Même notre premier kiwi est sorti du bois quelques instants. Notre moment le plus fort demeure cette entrée dans la mer de Tasman à la sortie du fjord dans des vagues de … hum… au moins 6 à 8 pieds!! Jess et moi étions les seules braves à l’extérieur, s’amusant de se faire arroser à la proue par l’eau salée projetée par la coque du bateau fendant les vagues. Voyez les quelques photos prises par Jess qui parlent d’elles-mêmes. La route du Milford Sound à elle seule vaut les 4 heures aller-retour de Te Anau.

20111029-000805.jpg

Selon Jessica: Un incontournable dans la région de Te Anau est de visiter les Glowworm Caves. Découvert en 1948 par Lawson Burrows, cet espace souterrain nous ouvre la voie sur des cascades d’eau et des galeries très impressionnantes. Après avoir atteint la dernière cave, nous voici plongés dans la noirceur subtilement illuminée par des points verts ou bleus bien définis le long des parois rocheuses. Il s’agit de vers qui, à la phase larvaire, produisent une substance gluante tout en dégageant une lumière afin d’attirer et de capturer leurs proies. N’ayant une bouche pour s’alimenter que durant cette période, ils perdront cette caractéristique lumineuse lors du passage à la phase de développement suivante.

20111102-120010.jpg

20111029-002227.jpg

Photos et textes © Tous droits réservés 2009 – Louise Roy, Jessica Roy

Publicités

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s