Nouvelle-Zélande 2009 – Jour 13 (27 novembre)

Publié le Mis à jour le

[Jour précédent] Nelson – Golden Bay – Picton [Jour suivant]

20111102-225424.jpg

Nelson, vendredi le 27 novembre

Température: Ensoleillé –18-24° C
Distance parcourue : 422 km

Selon Louise: Dernière journée à l’Ïle du Sud. Nous sommes à une centaine de kilomètres de Picton, là où l’on doit prendre le ferry demain matin. On décide donc de faire une virée au nord-ouest vers le Golden Bay et se rendre jusqu’à Farewell Spit (territoire humide d’importance internationale et un sanctuaire d’oiseaux renommé). Le Golden Bay profite du plus grand nombre d’heures d’ensoleillement de la Nouvelle-Zélande.

Pour s’y rendre, on doit traverser la Takaka Hill, soit 365 courbes et épingles en cols de montagne, – oui vous avez bien lu – sur une quinzaine de kilomètres!!! Nous avons dû nous arrêter tellement j’avais la nausée d’autant de tangages d’un côté et de l’autre. Dur-dur sur les épaules! Takaka Hill est une montagne de marbre, dont le marbre a entre autre été utilisé pour la construction de la Cathédrale de Nelson et différents bâtiments du Parlement de Wellington.

Enfin arrivées à Takaka village, nous dînons à la terrasse du bien agréable Brigand Café. Nous visitons le Golden Bay Museum, exposant un mélange de biens historiques.

20111102-232359.jpg

Te Waikoropupu Springs, simplement appelé Pupu Springs, (principale raison de notre déplacement dans cette région) sont les plus grandes fontaines d’eau douce de Nouvelle-Zélande et réputées les plus claires au monde. Environ 14 000 litres d’eau par seconde émergent d’orifices souterrains autour du Pupu Springs Scenic Reserve. L’eau est plus qu’invitante à s’y baigner, mais la baignade est « no-no »!

Jess me dit : « Il faut absolument voir la plage Wharariki, c’est dans mes notes! » Bon, let’s go! Encore des courbes, et surtout, se retrouvant totalement au nord de l’ïle du Sud, nous rencontrons les vents les plus violents jusqu’à maintenant, nous faisant vivre des moments bien cocasses.

Créyez-moé, créyez-moé-pas, y’avait au moins des rafales à 100km/hre par moment. La fenêtre du côté passager d’où venait la direction des rafales était ouverte au tiers. Je dis à Jess : « Je vais ouvrir ma fenêtre, ainsi le vent passera de bord en bord du camper et on se fera moins brasser ». Effectivement, le vent s’est engouffré dans notre habitacle, ramassant au passage mon jacket accroché derrière mon siège et me le ramenant par-dessus la tête… et ce tout en conduisant!! Hahaha… je la ris encore!

20111102-230517.jpg

Après quelques kilomètres sur une « unsealed road », là où la voix d’Alex de notre GPS nous dit : OFF ROAD, nous sommes sur une ferme privée mais le stationnement est autorisé. On entreprend une marche ardue, mais très belle, vers la plage à travers champs, dans un sentier tracé probablement par les moutons à flanc de colline très haute et abrupte au point où Jess, qui souffre de vertiges, doit s’accrocher à mon bras pour franchir ces flancs. Une pente quasi perpendiculaire. Et ces vents toujours aussi violents qui rendent notre marche quelque peu vacillante… Ben oui, j’enrobe un peu, mais pas vraiment beaucoup! Finalement, après avoir franchi des dunes de sable enlisantes et s’être faites fouetter par le sable, nous atteignons la plage. On ne s’y éternise pas. Nous avons du sable partout, jusque dans les oreilles.

Au Québec, lorsqu’il vente à ce point, c’est qu’il y a une tempête, avec de la pluie ou de la neige. Ici, il fait un soleil radieux. D’ailleurs, on dit que s’il vente et pleut en même temps, c’est une « storm »! 🙂

On revient vers Takaka, on fait le plein, un petit marché et on file direction Picton pour un 4H30 de route (195 km), dont à nouveau les sapristis 365 courbes et tout autant dans les 20 derniers kilomètres pour atteindre Picton.

Selon Jess : Le « Brigand Café Bar » à Takaka est tout simplement magnifique! Les tables en bois massif empruntant la forme d’un trèfle et la musique de souches irlandaises, à mon avis, traduisent l’ambiance zen que les propriétaires recherchent. Takaka est une ville où le temps ensoleillé a, au fil des annnées, attiré des groupes de hippies et de nombreux artistes. Un endroit où il fait bon vivre…
20111102-231624.jpg

Au Golden Bay Museum, en plus des artéfacts ancestraux de la région, des créateurs d’œuvres vestimentaires à la Diane Dufresne exposent leur chef d’œuvre. Je dois avouer que je n’aurais pas autant d’imagination… ouffff… certaines nous donnent le fou rire tandis que d’autres sont vraiment impressionnantes!

20111102-234230.jpg

Dans mes différentes recherches lors de la préparation du voyage, j’avais souvent lu sur la beauté de la Wharariki Beach. Je désirais donc moi-même pouvoir commenter ce paysage. Un seul petit « hic » : la route pour s’y rendre! Je souffre d’une peur des hauteurs plutôt importante et le sentier que nous devions emprunter longeait une colline pentue, TRÈS pentue. Le bras crocheté à celui de Louise, j’ai traversé en souhaitant que la plage soit belle, TRÈS TRÈS belle. Comme espéré, la plage qui s’ouvre devant nous est très jolie, probablement par le fait qu’elle est difficilement atteignable, ce qui nous donne l’impression qu’on est seul à pouvoir l’atteindre. Une poignée de sable dans la bouche et les oreilles ne m’empêche pas d’apprécier ce moment.

20111102-231433.jpg

La route pour Picton est plutôt pénible, longue et sinueuse. Malgré tout, le charme de la région m’éblouit et avoir plus de temps à l’horaire, j’aimerais bien l’explorer davantage.

Photos et textes © Tous droits réservés 2009 – Louise Roy, Jessica Roy

Publicités

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s