Publié dans Île de Mooera, Polynésie française 2011

Jour 7 – Moorea… agitée!

Baies de Cook et d'Opunohu, photo prise en mode panoramique - Cliquer pour agrandir

17 novembre – Moorea (signifie lézard jaune – peut-être le modèle tombé sur mon iPad… :-)) si proche de Tahiti – un chenal de 20 km à peine les sépare. Moorea, l’île soeur, se distingue pourtant complètement de sa grande voisine. Moorea a la forme d’un triangle posé sur la pointe, et dont la base est creusée par les deux magnifiques baies de Cook et d’Opunohu (photo du haut). Une route goudronnée fait le tour de l’île (60 km). Le récif qui cerne l’île contient un lagon étroit et généralement peu profond. Les ferries en provenance de Papeete empruntent la passe de Vaiare, tout près où habitent mes hôtes Marilène et Pierrot.

Cliquer pour agrandir

N’ayant pas encore visité Tahiti, mon point de comparaison est Huahine. En quelques minutes hier, j’ai quitté une île des plus secrètes et sereines de la Polynésie avec des hôtes calmes, flegmatiques pour me retrouver sur une île agitée par l’arrivée de mon vol, ainsi que du ferry. C’était l’heure de la fin des classes et du retour des travailleurs à la maison.

Une Marilène rousse – une demie (càd pas pur sang polynésien comme la plupart des habitants d’ailleurs) toute aussi agitée – est venue me prendre à l’aéroport hier. On file chez-elle prendre son aide-domestique pour la reconduire chez-elle, ensuite autre arrêt un peu plus loin pour acheter du poisson sur le bord de la route, on revient déposer mes valises à ma chambre (petit bungolw semi-détaché tout mignon, salle de bain privée et des cadeaux sur mon lit), on prend Pierrot, Andréa (une locataire française permanente d’un autre bungalow) et on file au stade.

Que va-t-on faire au stade?
Pierrot doit marcher tous les jours et Andréa fait son jogging. Bon, que veux-tu faire demain?
… Je ne sais trop pour le moment (je me sens étourdie), je vais jeter un oeil dans mon livre ce soir.
J’ai invité des amis à souper que je veux que tu rencontres et demain on fera le tour de l’île. Aimes-tu les raies?
Pour manger?
– Marilène rit! Non, il y a une excursion sur le lagon pour aller nourrir les raies. Tu es dans l’eau avec elles. Tu pars à 9h et reviens à 16h.
Je verrai ça demain.
J’ai déjà réservé pour vendredi pour toi.
C’est bien gentil, mais je ne sais pas si j’irai. J’ai que deux jours complets sur Moorea et je suis pas certaine de vouloir en passer un avec des touristes à nourrir des raies.

Je fais un tour en marche lente avec Pierrot et Marilène et un tour en marche très rapide avec Andréa.

Le souper fut agréable, bonne jasette, bonne bière, bon vin français. Pierrot est âgée de 88 ans. On lui en donnerait à peine 70. Marilène est âgée de 64 ans et ils sont mariés en seconde noce depuis 40 ans. Elle est très amoureuse de son Pierrot.

Cliquer pour agrandir

Ce jeudi, nous parcourons une partie de l’île – à toute vitesse – avec Marilène. C’est qu’elle roule sur un train d’enfer! On enfile arrêts photos, arrêt rapide au belvédère, arrêt à l’usine de jus de fruits et d’ananas, achat de punch alcoolisé aux fruits.

Cliquer pour agrandir

On fait un arrêt surprise (pour moi) chez Miss Tahiti Cécile (qui a hébergé mon cousin Jean-Pierre pour son séjour de quatre jours à Moorea, mais maintenant celui-ci doit savoir que Cécile n’a jamais été Miss Tahiti… :-).

Cliquer pour agrandir
Moua Puta (photo de gauche: signifie la montagne percée, représentant un visage de femme)

Cécile est bien charmante! Marilène remplit deux verres de punch alcoolisé pour Cécile et moi, et nous repartons avec nos verres pour aller luncher: trois femmes entassées à l’avant d’une camionnette, dont deux ayant un verre d’alcool à la main et pas de ceinture de sécurité fonctionnelle. Je leur dis qu’elles sont complètement folles et délinquantes, et qu’heureusement que je les quitte samedi! Elles rigolent, surtout en me disant que Cécile s’en va également au Monastère samedi!

Cliquer pour agrandir
En bas à droite, la douche de Jean-Pierre

On lunch au Mahana, un adorable snack, les pieds dans l’eau (en fait je réalise que TOUT est en bordure de mer ici -:). Quelques tables en plastique sur une pelouse, à l’ombre des arbres… heureusement, et un succulent repas, à placoter comme si on se connaissait depuis toujours. Nous allons prendre le café à l’hôtel Tipanier, le chic de Moorea.

Cliquer pour agrandir

Au retour, pas de marche au stade pour moi. Je préfère découvrir un peu le lagon, faire quelques photos de poissons (et avec ma chance légendaire en voyage, j’ai photographié des espèces qui doivent pas se trouver là… regardez bien celle du haut à droite, genre serpent (murène) ou anguille mouchetée jaune avec un grand sourire et la pelote à gauche, c’est une sorte d’oursin qui roule en ramassant les coraux… tout juste à côté de mes pieds).

Chaque piquet a son moineau - Cliquer pour agrandir

Je fais du tai chi avec cette vue magnifique sur le lagon et Tahiti la belle d’en face. Andréa vient me rejoindre près de la plage, on jase un peu de ce qui l’a amenée à vivre en Polynésie.

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s