Jour 18 – Le jardin de l’amour

Publié le Mis à jour le

20121230-183516.jpg
Enfin, ma carte SIM est rechargée. Je prends place sur la rue en attente du bus 382 vers le centre-ville. Ashka, chauffeur de tuk-tuk placé à l’arrêt du bus, me salue:

Good morning Louise! How are you? Where are you going?
– Hello Ashka. I’m going downtown.. by bus, sorry. And after I’ll take a bus for Hikkaduwa to visite Supem Uyana.

Voilà le bus 382 qui arrive à l’instant, je le laisse là-dessus. Le bus me coûte 12 cents, le tuk-tuk = 2, 34$. Pourquoi prendre le bus? Le bus est moins ‘apeurant’, bon aussi moins cher (car 2,34$ ou 300 roupies, c’est très cher pour les Sri Lankais), mais il s’agit davantage de profiter d’une meilleure attitude de la part des gens. Le tuk-tuk, c’est tout de même dispendieux pour les locaux; puis finalement, le bus est moins pénible pour mon dos. 🙂

20121230-183610.jpg
9h15 – Je descends du bus au terminus de Galle et je demande sans tarder les infos pour le bus vers Hikkaduwa – no. 388. Les percepteurs dans les bus crient à tue-tête le nom des villes en destination sur les quais de départ. Je m’adresse à l’un d’eux:

– Bus to Hikkaduwa?
Yes, go-go now!
– How long to get there?
35 minutes.

Un autre percepteur tout près me crie également Hikkaduwa!. Je prendrai tout de même pas deux bus! Rapidement (et avec beaucoup d’agilité… hum…) je saute dans le bus, car celui-ci commence à reculer. Je suis seule dans le bus… bizarre. Celui-ci avancera et reculera d’un mètre ou deux un bon 10 minutes. Je comprendrai plus tard qu’il s’agit d’une tactique pour faire monter dans leur bus les gens pressés! Et ça fonctionne! Hahaha! Enfin, on part! Le percepteur circule pour prendre le paiement: 35 roupies, soit 27 cents. Incroyable! Il y a des pompons partout à l’avant, la musique hurle à fond dans les haut-parleurs.

Sachant que nous circulerons le long de l’océan, je m’installe ‘côté océan’ pour faire quelques clichés. Je sors ma caméra de mon sac à dos, installe mon objectif grand angle, je mets à on… merde, c’est pas vrai – NO CARD! J’ai oublié de remettre la carte SD dans l’appareil après transfert sur mon iPad.. et toutes mes cartes sont à ma chambre. Je vais devoir m’en acheter une à Hikkaduwa à prix d’or. Et là, c’est pas une blague. Quarante-cinq minutes plus tard, je descends du bus, je vois quelques commerces, dont un indiquant photos, phone, etc.. J’entre et demande s’ils vendent des cartes SD. Yes madam. La dame met sur le comptoir deux cartes SD, une de 4G et une autre de 8G, toutes les deux à vitesse de 4 (les miennes sont à vitesse de 10). Je veux pas d’une 4G, car mes fichiers sont lourds. Je demande le prix pour la 8G: 37$ (j’entends Lalalonde grincer des dents – une amie spécialiste dans le magasinage des bons prix pour les cartes SD et clés USB). Et elle tente en plus de me convaincre que cette carte est ULTRA rapide. Elle veut pas baisser son prix, donc je dis – non merci! Je passe à la porte tout juste à côté, un commerçant vend de vieux cellulaires et recharges de carte SIM. Il sort une 4G et une 8G d’un petit tiroir, selon toute apparence – usagées – pas d’emballage, mais il demande 14$ pour la 8G – je la teste sur lui (photo ci-dessous), ça fonctionne – vendue! (Vous me voyez dans le miroir?)

20121230-192827.jpg
Je me négocie un tuk-tuk pour Gonapinuwela pour aller donner quelques heures au Supem Uyana, soit le Jardin de l’amour. Je n’ai aucune idée de la distance à parcourir, donc je montre au chauffeur l’adresse et les indications ramassées sur internet, il demande 400 roupies, nous règlons pour 300. C’est tout de même assez loin, à peu près 10 km – une magnifique randonnée en pleine campagne. C’est très beau! Paysage de rizières, jungle, de petits villages et ça sent bon! Il me dépose à la porte du Supem Uyana avec la promesse de revenir me prendre à 14h. Mais il n’a pas de cellulaire…

20121230-194009.jpg
Supem Uyana signifie le Jardin de l’amour. Il s’agit d’un ensemble de petits cottages résidentiels ayant la vocation d’un centre d’entraînement pour les enfants ayant des handicaps mentaux, majoritairement des enfants atteints du syndrome de down. Ce centre est situé dans un endroit retiré, silencieux et de toute beauté. Il est sous la gouvernance d’un petit groupe de sept religieuses des Soeurs de la Charité.

20121230-194938.jpg
Je suis accueillie par S. Teresita qui m’informe bien tristement que c’est le congé scolaire, donc tous les enfants sont retournés dans leur famille. Zut… je pensais que les enfants y vivaient à l’année et Janaka n’a pas pensé au congé scolaire. Mais S. Teresita m’offre de visiter les lieux, j’accepte avec joie. La maison, les lieux sont magnifiques. Les derniers cottages ont été construits suite à la réception d’un don important fait par le père d’un des enfants trisomiques.

20121231-071437.jpg
Ces cottages permettent la vie en groupe pour mieux préparer les enfants à leur vie d’adulte. Chaque cottage héberge 6 filles, 6 garçons et le personnel (au total 20 employés + 7 religieuses) pour en prendre soin. Les enfants arrivent au plus tôt à l’âge de 3 ans et doivent quitter au plus tard à 14 ans pour les garçons et 25 ans pour les filles. Ils hébergent 50 enfants. Les enfants apprennent à se laver, s’habiller, faire l’entretien, la couture, la cuisine, etc. Ils vivent dans ce centre 9 mois par année. La plupart ne veulent pas quitter.

20121230-200020.jpg
Ayant beaucoup de temps devant moi avant le retour de mon tuk-tuk, je demande à me promener à l’extérieur pour faire quelques photos. On me présente aux deux chiens et afin que je puisse circuler sans risque d’attaque, je dois me rappeler de leurs noms: Niki et Naji. Je rencontre mon premier serpent… bof, pas très gros, mais quand même. Il y a quelques années, les soeurs avaient quelques dizaines de vaches et vendaient le lait. Mais c’est devenu plus déficitaire que lucratif, alors elles ont dû vendre le troupeau et garder que cette jeune vache – la no. 19 – pour leur consommation personnelle de lait qu’elle produira sous peu, elle doit vêler dans quelques mois.

20121230-200522.jpg
Je lunch avec S. Teresita et par la suite, S. Amalie se joint à nous. Toutes deux parlent très bien anglais. Elles répondent à toutes mes questions sur leur centre, nous discutons du pays, de la guerre. Il s’agit de la même communauté où je travaille chez les elders à Galle, alors elles étaient au courant du party de Noël.

Mon tuk-tuk ne viendra pas à 14h, alors S. Teresita m’en commande un nouveau avec Sarath. Je m’engage à leur envoyer une copie imprimée des photos prises aujourd’hui. Trois belles heures en leur compagnie au Jardin de l’amour. Je me suis permise de penser aux toddlers et autres enfants de l’orphelinat… ils n’auront jamais la chance de vivre dans ce magnifique environnement.

20121230-201244.jpg
La route le long de la côté entre Galle et Hikkaduwa est très agréable à parcourir. La station balnéaire d’Hikkaduwa a derrière elle de longues années de popularité auprès des touristes étrangers. Ça me fait drôle d’apercevoir plusieurs touristes attablés dans les restaurants bon marché qui mène une lutte acharnée pour s’installer au plus près des vagues. Une grave érosion touche désormais la plage où, en certains endroits, le célèbre sable a cédé presque complètement la place à des sacs de sable, à des amoncellements de roches pour retenir le peu de plage qui reste de la plage d’origine.

20121230-215319.jpg
Des traces du passage du tsunami en 2004 sont encore bien visibles sur des bâtiments en partie démolis par la force des vagues. L’ouverture de l’autoroute entre Colombo et Galle a permis de désengorger un peu la circulation sur cette route principale, mais la circulation à pied y est encore très périlleuse.

20121230-221416.jpg
Une forte pluie tombe maintenant, je dois fermer la fenêtre du bus et regarder le paysage à travers les gouttelettes.

Je travaille avec les toddlers demain matin et cours d’anglais avec les nursing students en après-midi. Ce sera le party de veille du nouvel an en soirée. C’est une fête importante ici; déjà les rues dans le voisinage sont décorées. Janaka me demande au souper de ne pas me coucher trop tôt pour que je fasse les photos… je vais essayer de veiller. 🙂

20121231-070030.jpg

Publicités

10 réflexions au sujet de « Jour 18 – Le jardin de l’amour »

    Isabelle Roy a dit:
    1 janvier 2013 à 3 h 29 min

    Bonne année matante!!!
    Je te souhaite plein de positif pour la nouvelle année, alors qu’elle commence déjà dans l’entraide et le don de soi pour toi. Profite de chaque moment! xxxx

    J'aime

      Louise a répondu:
      3 janvier 2013 à 13 h 04 min

      Me semble que j’entends ta petite voix dans tes mots! 🙂 Je pense que tu pourrais avoir beaucoup de travail de traduction pour les sourds et muets ici. Je vous souhaite à Simon et toi, santé et amour.. et peut-être un petit bébé avant la fin de l’année? Bisous xxx

      J'aime

    Lucie Proulx a dit:
    31 décembre 2012 à 20 h 43 min

    Allo ! Cybole que j’aime te lire !!! On ressent tes émotions à travers ton écriture . Je te souhaite une super belle année Année 2013 ,remplie d’Amour ,de Joie et surtout de la Santé .Prends soin de toi et MErci encore de partager avec nous xxx

    J'aime

      Louise a répondu:
      31 décembre 2012 à 23 h 35 min

      Chère Lucie! Tu m’as fait avoir un bel éclat de rires avec ton « cybole »!! Il a résonné jusqu’ici au Sri Lanka. Maintenant à 20 minutes du Nouvel An, j’en profite pour te souhaiter Santé, Paix, Amour et Sérénité, ainsi qu’à ta famille. Bisous cousine et à bientôt! xxx

      J'aime

    Jean-Paul Roy a dit:
    31 décembre 2012 à 20 h 09 min

    bonjour ma Soeur Louise,
    En premier lieu, je te souhaite une bonne année 2013, et souhaite que tous tes désirs soient réalisés, tu fais je crois un magnifique voyage aux fonds de tes émotions, c’est quelque chose que nous n’avons pas tous la chance de vivre ou bien de réaliser, Ouvre grand ton coeur pour tout savourer de cette expérience.
    Frérot Jean-Paul

    J'aime

      Louise a répondu:
      31 décembre 2012 à 23 h 38 min

      Merci Grand frère! Dans 20 minutes, nous traversons en 2013. Je te souhaite ce qu’il y a de meilleur et de plus-plus beau! Je t’aime, Louise xxxx

      J'aime

    Bill a dit:
    31 décembre 2012 à 17 h 59 min

    Salut Louise
    My god , j’ai encore une fois trop manger et trop bu.
    Merci pour tous tes envois, most interresting.
    Bonne année 2013 a toi et a tous.

    Ton voisin d’en bas xx

    J'aime

      Louise a répondu:
      31 décembre 2012 à 23 h 41 min

      Cher ami ET voisin d’en bas :-). Toi faisant des excès??? Hum… il est temps que je revienne! Hahaha! Maintenant dans moins de 15 minutes, je serai l’an prochain et toi, l’an passé! 🙂 Meilleurs voeux pour toi cher ami. xxx

      J'aime

    Pierre S. a dit:
    31 décembre 2012 à 8 h 05 min

    Je te souhaite une belle année Louise , je t’embrasse fort !
    PS .. tu as recu mon e-mail sur ton  » me.com » ?? Bye Bye !

    J'aime

      Louise a répondu:
      31 décembre 2012 à 12 h 55 min

      Hello Pierre,
      Oui j’ai regardé ton vidéo d’Amour, mais je l’ai pas regardé au complet car j’économise mes internet data tant que nous serons 35 à utiliser le wifi… no more wifi! Je te souhaite, ainsi qu’à Louise et Léo, une merveilleuse année remplie de tranquilité et quiétude.. comme tu les aimes! 🙂 xxx

      J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s