Publié dans Sri Lanka 2012

Jour 20 – Chamathka

20130101-125823.jpg
Au début de la soirée hier, presque tous les asiatiques avaient les yeux rivés sur l’écran de leur iPhone ou autre téléphone intelligent. La jeune chinoise ci-dessus, Jia Jia ne se sachant pas photographiée, a le visage autant illuminé par son écran que par le texto qu’elle vient de recevoir. 🙂

Vers 22h30, la fête bat son plein: musique forte, rires et cris assourdissants, beaucoup d’alcool pour certains, trop pour d’autres.

20130101-140505.jpg
Il y a des visages bien longs ce matin, des gueules de bois, de petits yeux. Ça jase pas fort chez les asiatiques qui se pointent pour le p’tit déjeuner, un à un… en traînant les pieds! Hahaha! On échange des voeux de bonne année.

GRAND merci du fond du coeur pour tous vos voeux de bonne année, je vous en transmets autant à chacun d’entre vous avec toute ma tendresse!

Nous partons encore en retard pour l’orphelinat, mais cette fois à cause du chauffeur du mini-bus qui n’arrive pas. Janaka nous conduit pour 9h30. Je prends en charge ma belle Chanathka (j’ai enfin son vrai nom, elle serait âgée de 2,5 ans… elle en paraît plutôt 4-5… elles peuvent mentir sur l’âge des enfants pour faciliter l’adoption). Je l’installe dans le pousse-pousse et… on s’pousse à l’extérieur. Le sol est un peu trempé et boueux, mais il fait beau, et je pense que ma détermination a convaincu l’employée qui me fit de grands signes en me criant out-out en me voyant sur le bord de la porte! 🙂 Je nettoierai bien le pousse-pousse avant d’entrer. Sinon, j’aurais roulé Chanathka dans les allées, ce qui finit par être dérangeant pour la circulation.

Je vous cite une phrase d’un beau courriel reçu de tante Hélène (Tahiti) ce matin avant que je parte pour l’orphelinat:
Je sais qu’il faut dépasser bien des répulsions pour aimer ces enfants qui ont tellement besoin d’affection.
Il n’y a pas de mot plus juste…

20130101-194125.jpg
Avant de poursuivre avec Chanathka, voici une photo (ci-dessus) que j’ai prise en pensant à tante Hélène lors de ma visite aux Jardins de l’amour dimanche dernier. Brièvement, pour ceux et celles qui ne la connaissent pas, elle est la soeur de mon père et est religieuse au Monastère Ste-Claire à Tahiti. J’ai eu le grand bonheur de la visiter l’an dernier. Au courant de l’année 2012, la communauté à célébrer le 800e anniversaire de Ste-Claire (d’Assise), leur fondatrice. À cet effet, les soeurs à Tahiti ont fait un montage vidéo de toute beauté sur leurs activités quotidiennes, leur mission, etc. Il y a une séquence qui m’a énormément touchée et émue, et qui me soutient quotidiennement dans mon volontariat depuis que je suis arrivée au Sri Lanka. La scène se situe au moment où tante Hélène est Mère Abbesse au Monastère; une cérémonie a lieu pour l’entrée dans la vie religieuse (je pense… tante Hélène me corrigera) d’une des soeurs au noviciat.

– Elle lui lave les pieds dans un bol d’eau, les assèche et ensuite les embrasse.

Chanathka et moi sommes ensemble 2h30 sans interruption. Je vous ai déjà parlé d’elle. Elle ne peut rester assise, ne parle pas, je ne crois pas qu’elle soit sourde car déjà après quelques rencontres, j’ai pu lui apprendre quelques petites choses. Aujourd’hui, elle est capable de me taper dans la main à chaque fois que je lui dis: tap-tap-tap, ce qui la fait sourire de toutes ses dents car lorsqu’elle me tape dans la main, je crie ouach, ouille, ayoye, etc.. Elle a même été capable de me taper à deux mains dans chacune des mains. Aucun son ne sort de sa gorge…

La cour où l’on se promène est tellement petite, cahoteuse, boueuse par endroit, et j’ose pas sortir de cette enceinte pour aller un peu plus loin là il y a de l’asphalte, car une volontaire est déjà sortie avec un bébé pour le promener… la police a été appelée et on l’a presque accusée de kidnapping. Alors j’irai pas loin pour aujourd’hui. Chanathka tourne sa tête pour me regarder, lève le bras lentement pour saisir ma main et rester ainsi pendant que je pousse le pousse-pousse.

Il est 10h25 ici, donc 23h55 au Québec, je m’arrête un moment pour écrire un texto de groupe pour tenter un envoi à mes proches. La petite est dans le pousse-pousse, mais elle est dos à moi. Au moment où je tape mon texte, l’employée out-out sort et me regarde avec de biens mauvais yeux:

No photo!
I know! No photo, just texto! Que je lui réponds ahurie!
No photo!
Yes I know! Avec des yeux aussi durs et déterminés que les siens. Et je lui mets mon iPhone près du visage pour qu’elle voie que j’étais en train d’écrire un texto. Merdre… est-ce que j’aurai ma première plainte sur le dos?

Ces jours de fêtes, plusieurs visiteurs locaux viennent porter des bonbons, gâteries, etc. pour les enfants. Ils entrent dans la section des bébés ou des toddlers, mais jusqu’à maintenant j’en ai pas vu rester bien longtemps. Ils amènent avec eux leurs enfants bien vêtus, qui sentent bon… Ils viennent peut-être pour faire bonne conscience. Si j’avais eu la possibilité de quitter rapidement lors de ma première visite, je l’aurais possiblement fait.

Vers 11h30, la dame aux yeux durs, vient me dire que je dois entrer pour les – fruits -… je saisis pas très bien, elle me fait signe d’entrer, puis elle me dit – out-out. C’est pas clair, alors je m’approche avec mon pousse-pousse d’une des portes en prenant soin que Chamathka ne soit pas plein-soleil, j’entre et l’une des employées vient me porter le repas de Chamathka!! Wow, je pourrai la faire manger moi-même et dehors en plus. Je repars donc avec le plat, le pousse-pousse pour aller m’asseoir sur un banc pour la faire manger. À la première bouchée, elle mord tellement fort la cuillère que je dois vraiment tirer très fort pour la retirer de sa bouche!!! Ouf… et là, je me demande comment je vais arriver à lui faire manger tout cela. Hey ben, c’est pas compliqué: une cuillère à la fois! Et elle a tout mangé! Hahaha!

Alison m’aide à entrer le pousse-pousse et sa passagère (quelques marches à monter), après que j’aie pris bien soin de nettoyer les roues. La femme-aux-yeux-durs me dit quelque chose par rapport à sa couche, pas trop certaine, mais je la détache du pousse-pousse, elle prend Chamathka et change sa couche, me la remets ensuite dans les bras. Chamathka me prend par le cou et couche sa tête sur mon épaule… Et à ce moment, j’ai pensé au courriel et à la vidéo de tante Hélène. Chamathka a des bobos partout, des poux, elle a de la difficulté à avaler, donc la bave coule de sa bouche presque tout le temps, et – elle est belle, quand vous touchez son visage de vos doigts, son regard s’illumine et le vôtre aussi. Je reçois sa confiance comme un grand cadeau de la vie.

Je dois maintenant la mettre au lit.. toujours couchée sur le dos. Je la chatouille un peu et pour une première fois, j’entends des sons, un rire, sortir de sa gorge. J’en abuse, je la chatouille à nouveau et encore une troisième fois, pour l’entendre et repartir avec, en plus des images de son visage dans ma tête, des sons dans mes oreilles… les siens.

20130101-195616.jpg

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

7 commentaires sur « Jour 20 – Chamathka »

  1. Bonjour Louise,
    J’espère que cette fois mon message se rendra.
    Je te souhaite tous mes voeux pour le Nouvel An. À ce que je vois, tu es en train de faire ton plein d’amour pour plusieurs années. Profite bien de celui que te donne ta petite Chanathka.
    C’est de l’amour sans condition.
    Je partage les mêmes sentiment que tous ceux qui te suivent sur ton blogue et j’ai toujours hâte au suivant. Mes pensées t’accompagnent , car je pense à toi souvent.
    J’ai hâte de te revoir.
    Avec touter mon admiration et mon amitié,
    Bertrand

    J'aime

    1. Bien sûr que ton message s’est rendu! Et je t’en remercie. J’espère bien que l’on se verra avant que tu es tout perdu de ton épée! Hahaha! Mes amitiés Bertrand, santé, paix et sérénité! xxxx

      J'aime

  2. Bonjour ma chère Louise, avec tous ces merveilleux moments que tu nous fais vivre, mon souhait de bonne année est bien peu de choses. Peut-être y-a-t-il beaucoup de gens qui vivent ou ont vécu ces expériences, mais ta narration si simple, si fidèle et à fleur de peau me fait bien souvent frissonner. J’ai lu tes journées à des amis et mon entourage lors des réunions de fin d’année et plusieurs ont eu la larme à l’oeil. J’ai bien hâte de te rencontrer pour un lunch mais j’attendrai que tes nombreux amis aient eu le plaisir de ta compagnie.
    Je t’embrasse avec beaucoup de tendresse et d’affection.
    Ton ami Alain

    J'aime

    1. Tu me touches Alain. Je te souhaite une grosse année 2013, remplie de SÉRÉNITÉ! 🙂 Et du temps pour que l’on aille luncher en janvier! Bisous cher ami xxx

      J'aime

  3. Nous avons eu toute sorte d’émotions en lisant ton reportage merci de nous faire vivre tout çelà.
    Tu es une vraie missionnaire.
    Bravo pour ce que tu fait.
    Claude

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s