Publié dans Sénégal

Jour 5 – Journée d’orientation et intégration

jour4-talibe-jaune

À la vue de ces chats près de l’entrée dans la ruelle qui doivent fouiller dans les poubelles pour obtenir de la nourriture, un parallèle s’est imposé à mon esprit en pensant avec ma chatte de luxe Sharly qui grandit dans la ouate, chouchoutée, flattée, lavée, brossée; il lui suffit de me jeter un regard langoureux pour obtenir une gâterie.

jour4-chat

Aram, une employée de Projects Abroad, vient me rejoindre à la maison. C’est «Jour d’orientation» pour Rebecca et moi, les dernières arrivées pour une mission humanitaire. On nous indique la route à utiliser pour se rendre au bureau et celle pour se rendre à notre lieu de travail. Fina et moi partons à pied jusqu’à l’avenue longeant le fleuve où nous prendrons un taxi pour aller au bureau rejoindre toute l’équipe. En route, elle me pose différentes questions sur ma satisfaction par rapport à ma famille, chambre, etc. Je la fais rire à s’étouffer en lui racontant mes difficultés pour me laver vu l’absence d’eau courante dans la salle de bain en matinée, de douche et d’eau chaude en tout temps.:-)

Au bureau, je revoie Cheikh et Habib, je fais la rencontre du directeur Moctar et son adjointe, Fina qui nous prendra en charge jusqu’à 14h. Certaines formalités restaient à compléter, dont la certification d’une copie du passeport, car on ne doit jamais avoir sur nous le passeport original mais qu’une copie certifiée par la mairie. Nous parcourons le quartier (sur l’île) à pied pour repérer la banque, le bureau de change, le supermarché, agence Orange, etc. Fina nous instruit de plusieurs mesures de sécurité à prendre lors de nos déplacements. Après le lunch, nous devons retourner chacune dans notre famille pour ensuite repartir avec nos guides à 16h vers notre lieu de travail pour les prochaines semaines, soit le centre des talibés.

jour6-atou-généralL’accueil est très chaleureux. Évidemment, on est au Sénégal !:-) Atou, le superviseur infirmer, nous fait faire le tour et nous présente au personnel permanent, ainsi qu’aux volontaires sur place. Aujourd’hui et demain seront jours d’évaluation pour que nous décidions si nous voulons travailler au centre en enseignement ou aux soins dans les daaras. Et nous voilà partis pour notre première immersion dans les daaras.

Quelques 350 daaras sont éparpillées un peu partout dans la ville. Certaines sont à proximité du centre, d’autres plus loin nécessitant de s’y rendre en taxi. Je comprends maintenant pourquoi il est recommandé de porter des chaussures fermées pour les daaras. Nous marchons au cœur de dépotoirs à ciel ouvert, sur des ruelles et sentiers de sable et cailloux et nous marchons beaucoup d’une daara à une autre. Ce soir, nous en visiterons trois.

jour6-talibé-vidange

Rebecca et moi suivons Atou de près en entrant dans la daara. Il nous explique chacun des gestes qu’il pose. Tout d’abord trouver un recoin où nous déposerons la natte (tapis) que l’on transporte avec nous d’un endroit à l’autre. Ici, il y a un abri pour y mettre la natte et un long banc pour s’asseoir. Atou s’assied au centre. Il ouvre le sac à dos et en ressort tout le matériel pour les soins: boîtes de compresses, ouates, bandages, alcool, bétadine, pinces, ciseaux, gants chirurgicaux. Tous les trois enfilons des gants… ça me surprend, car nous devons qu’observer. Alors observons avec des gants! C’est peut-être pour rassurer les enfants.

Un premier enfant arrive et s’installe sur la natte à nos pieds. Il a une grosse plaie infectée au genou. Le pourtour et la plaie doivent être désinfectés, ensuite s’il y a une galle, on la retire en frottant fort avec une ouate imbibée d’alcool ou en utilisant des pinces. L’enfant grimace par moment, mais ne bronche pas. Atou travaille rapidement. Arrive un autre enfant.

Louise vas-y, c’est à toi! me dit Atou.

….. Coup de bâton dans l’estomac. Alors que je suis sidérée par cet environnement immonde et à la fois irréel, que je regarde travailler Atou en me disant que je ne pourrai pas faire cela et que ma place sera au centre pour l’enseignement aux plus grands talibés, j’ai là devant moi, à mes pieds, un enfant d’à peine 5 ou 6 ans, sale et puant, qui me dévoile ces plaies sur lesquelles s’acharnent déjà un tas de mouches .

L’immensité de l’émotion qui me transperce est indescriptible. Pour la première fois de ma courte existence, je sais ce que signifie «puiser en soi des forces jusqu’à maintenant inconnues».

jour6-talibé-louise

Je me lance. Atou m’assiste. Je me regarde aller… toute étonnée, comme si j’avais toujours fait cela. Comme par magie, mes peurs, mon dégoût et ma douleur se sont envolés. Tout en posant ces gestes de soin, j’essaie de faire rire cet enfant… peut-être un peu pour me faire rire en même temps.

Sur la chemin du retour vers le centre, j’ai des millions de questions pour Atou et j’obtiens des réponses. Après avoir donné des soins à 6 ou 7 talibés, après avoir fait rire certains d’entre eux, je sais sans l’ombre d’un doute que c’est là que je veux être, là est ma mission car j’y suis bien. Je le dis à Atou.

Je suis content. Tu te débrouilles très bien. Nous devons soigner les plaies.
– Oui Atou, mais il faut également soigner les cœurs.

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

16 commentaires sur « Jour 5 – Journée d’orientation et intégration »

  1. Allo la cousine !!
    Ben moi je ne suis pas étonné du tout que tu es été capable de le faire , tu as une force en toi oufff , je te lève mon chapeau ma belle.Lâche pas et prends bien soin de toi .
    Lucie xxx

    J'aime

    1. Allo cher oncle et tante Anita,
      C’est bon de vous lire. Ça fait chaud au coeur. Je comprends tante Anita maintenant quand elle parle des « commodités » dans une maison. 🙂
      Gros câlins,
      Louise

      J'aime

  2. Salut Louise , je voulais te dire qu’il n’y a pas que les chats qui sont dans la ouate , chouchoutée … ici au Québec… Hey bonne continuation de voyage ! bye bye XX (du bon coté !)

    J'aime

  3. Salut Loue, je savais bien que ton petit côté médical était caché à quelque part. Je sais éperdument que ton meilleur remède sera aussi de soigner des cœurs meurtris avec ton sourire. Bonne chance dans ta nouvelle vocation tout en restant toujours prudente.

    Jude xxxx
    Bisous de Sharlie xxxxxxxxxxxxxx

    J'aime

    1. Chère tante Joudy,
      Ce qu’elle est chanceuse cette chipie de Sharly! Grand merci chère amie précieuse et pour tes bons mots et pour tout le soin que donne à la princesse. Bisous à JM, MJ et toi, bien sûr! xxxxxxx

      J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s