Publié dans Sénégal

Jour 15 – Un gros jeudi

jour15-enfants-ombrage

Le réunion du staff et volontaires de ce jeudi se fera autour de la mise en sachets du jus de bissap. Au bout d’une quinzaine de minutes, je quitte mon poste de « remplisseuse » pour celui de « soigneuse ». Les enfants affluent en plus grand nombre que d’habitude, probablement à cause de la diminution des volontaires et aussi à cause des congés; donc des équipes en moins sur le terrain

Au cours des derniers jours, le mot fut passé dans les daaras qu’il y aurait distribution de sandales et pulls à 11h. En moins d’une heure, Atou, Général et moi avons donné 120 paires de sandales et une centaine de pulls qui restaient. Trop d’enfants repartent les mains vides ou je devrais plutôt dire – les pieds nus…

jour15-sandales-couverture

Mardi dernier à mon arrivée au centre à 16h, Atou demande à me parler dans son bureau. Deux marabouts souhaitent me parler. Ils me racontent que samedi dernier, un jeune talibé a été sérieusement mordu par un chien errant. Il fut transporté à l’hôpital pour être soigné et recevoir une première dose du vaccin contre la rage. Deux autres doses sont prescrites, soit une ce samedi et la dernière dans 21 jours. Chaque dose coût 10 500 francs (environ 25$). Les marabouts ont demandé si le Centre pouvait défrayer, mais avec un budget d’opération hebdomadaire de 60 000 francs (135$) (médicaments, repas du jeudi et réparations mineures), il n’y a pas d’argent pour ce genre d’imprévus. Ayant dit à Atou que vos dons devaient servir aux besoins des talibés, je m’engage envers les marabouts à payer les deux doses. Ils démontrent une sincère gratitude envers mes amis, ma famille et mes relations de travail ayant fait un don.

À 16h30, nous allons à la pharmacie pour payer la première dose. Celle-ci devant rester au frigo jusqu’au moment de son utilisation, le pharmacien me donne une attestation à remettre au marabout afin qu’il ramasse la dose samedi en allant à l’hôpital.

jour15-pommes

Sur le retour, on s’arrête prendre le ballot de couvertures (50 kilos), finalement arrivé de Dakar.

Les enfants attendent à l’extérieur du centre pour obtenir leur repas et certains chahutent, comme des enfants. Selon ma très courte expérience auprès des talibés, je dirais qu’environ la moitié d’entre eux socialisent difficilement. Ces derniers ont été retirés de la mère ou emmenés au daara par le père. Pour le petit, ça devait être son premier jour d’école, mais les parents ne sont jamais revenus le prendre à la fin du jour.

(Photo du haut) Les enfants quittent heureux avec leur butin: une pomme, une banane et un jus de bissap.

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

2 commentaires sur « Jour 15 – Un gros jeudi »

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s