Publié dans Sénégal

Jour 20 – Enfin une attelle

jour20-atou-attelle

Dans la même daara que le jeune blessé au genou, je prodigue des soins à une fillette d’environ 4-5 ans. Dans une daara de talibés, les fillettes sont généralement les enfants du marabout. Je la place et déplace comme si elle était un robot mécanique. Elle exprime aucune émotion, aucune expression de douleur malgré ses plaies tout de même importantes. Je lui parle, lui flatte la joue, lui fredonne une petite chanson (ce qui fait rire les autres talibés), RIEN, pas une seule réaction, pas un début de rictus facial. Au moment où je me prépare à la remettre debout, car elle ne bronche pas, trois talibés en train de répéter le coran pointent leur doigt vers leur tête. La petite a une plaie granuleuse sur la tête, grande comme un deux dollars, que je n’avais pas vue. Je lui coupe les cheveux le plus près possible du crâne avec un ciseau afin de bien nettoyer tout cela et retirer cette galle granuleuse. Ça doit faire mal un peu, mais elle bronche pas, aucun muscle de son visage ou du cou ne se contracte. Malgré que son regard ait croisé le mien à deux ou trois occasions pendant les soins, il m’a semblé que cette fillette était morte de l’intérieur.

En fin d’après-midi, Atou et moi faisons une autre tournée d’achats. Cette fois, j’achète un ballot de pantalons, dont la moitié est payée par une volontaire des Pays-bas, un grand contre-plaqué (qui n’en est pas un) pour y coller une centaine de photos des talibés, enfants de la rue, staff, etc. en lien avec le Centre et finalement, ce qu’il nous faut pour faire une attelle au garçon blessé au genou.

Pierre S. m’est d’une ressource inestimable pour ce cas via ses courriels dont Atou a pris connaissance. Nous allons chez un ébéniste pour trouver deux petits bouts de bois afin de confectionner l’attelle. J’explique à Atou les méthodes de nettoyage et d’entretien de plaies de ce genre pratiquées au Québec. Il m’explique qu’au Sénégal ça se fait pas ainsi et que les produits que nous utilisons sont ceux recommandés à son cours d’infirmier. Je lui fais remarquer qu’au Sénégal beaucoup d’enfants meurent jeunes et que les plaies mettent un temps fou à guérir. Je comprendrai plus tard que l’eau salée (sérum salé) utilisée au Québec coûte plus chère que l’antiseptique utilisé actuellement, mais qui détruit toute cellule de guérison. Nous passons donc à la pharmacie pour acheter un stock de sérum salé. Atou accepte de tester le produit sur le gamin.

On repasse au local déposer nos achats et préparer la trousse de soins pour aller voir le garçon au daara en taxi. (Photo du haut) On fait une superbe « job » avec l’attelle. Nous avons recouvert les bouts de bois d’un bandage de coton, mis des compresses entre le bois et la jambe et fixé le tout avec des bandes élastiques apportées du Québec. Atou est tout excité, il en avait vu lors de sa formation, mais en avait jamais installée. Tous les enfants sont avisés que l’attelle doit rester en place… solidarité oblige! Son pansement sera refait tous les jours, congé ou pas.

jour19-talibés-lavage

Les talibés peuvent venir au centre pour prendre une douche ou faire un peu de lavage. Ceux-ci sont possiblement des enfants du quartier, vu leurs vêtements. J’en vois entrer occasionnellement; ils ont accès à une salle de bain pour eux. Babacar me racontait ce week-end que certains marabouts refusent que les enfants se lavent et portent des vêtements que nous leur donnons car cela donnerait de moins bons résultats pour mendier…

En cette veille du Nouvel An, on se rejoint tous à l’Hôtel de la Résidence pour prendre un verre. C’est rempli de touristes, de fumée et de bruit. Rebecca, Laura et moi décidons d’aller souper dans un restaurant marocain fort sympathique et tranquille. J’ai bien hâte d’être à la maison, étant incommodée par une sinusite et une bronchite. Si le sirop et comprimés décongestionnants ne font pas le travail d’ici jeudi, je prendrai des antibiotiques.

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

3 commentaires sur « Jour 20 – Enfin une attelle »

  1. Merci à Pierre pour le soutient qu’il t’apporte,.
    Te ton coté prend bien soin de toi. Un long trajet d’avion avec sinusite et bronchite peut être pas mal pénible.
    Amitiés

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s