Publié dans Sénégal

Jour 27 – Difficile de choisir un titre

jour27-cours-intérieur-sport

Une amie, Diane D., enseigne à l’école internationale de Greenfield Park (primaire). Avant mon départ, avec l’assentiment de Project Abroad, 31 élèves ont été choisis dans les différents niveaux des classes. Nous leur avons demandé de faire un dessin représentant leur milieu de vie, leur pays ou leur environnement afin de faire un échange de dessins avec un talibé. Souhaitant avoir la photo des enfants sur chaque dessin, l’activité s’est avéré être un peu plus complexe étant donné que le consentement des parents était requis pour y apposer une photo. Diane s’est beaucoup investie dans ce projet afin que je puisse partir au Sénégal avec 31 dessins dans ma valise.

Dès ma première visite au daara, j’ai compris qu’il ne serait pas possible de mener à terme ce projet d’échange avec les talibés. Heureusement, le père d’accueil de Rebecca, Jean Gomis, directeur de l’École St-Joseph de Cluny (Catholique française – Île Nord, St-Louis) m’a permis de mener à terme notre projet. Rebecca m’accompagne pour prendre les photos des enfants. Dès notre arrivée à l’école, M. Gomis nous présente son personnel enseignant qui nous accueille avec une très grande gentillesse. Nous faisons une courte visite des lieux. Un cours de gymnastique a lieu dans la cour centrale (photo du haut).

jour27-enfants-dessins

(9h15) En moins de temps qu’il ne le faut pour le dire, une trentaine d’élèves est triée sur le volet dans chacune des classes et réunie dans une salle. Chacun(e) apporte son matériel pour dessiner, je fournis les cartons. Je leur explique le projet; un professeur et l’assistante du directeur les font réfléchir à différents sujets qui pourraient faire l’objet de leur dessin. Je remarque deux garçons qui, après plus de 30 minutes, effacent constamment ce qu’ils font. J’en fais la remarque au professeur qui leur demande de ne plus effacer leur travail et leur dit que leurs dessins seront certainement aussi beaux, sinon plus, que celui des canadiens! 🙂 Ce qui semble leur donner un élan de confiance!

jour27-récréation

À 11h15, tous les dessins sont terminés et les photos des enfants, avec en main leur dessin québécois, sont prises. Alors pour ceux qui croient que TOUT est plus long et lent en Afrique, voici l’exception qui confirme la règle!! jour27-fille-dessin

C’est l’heure de la récréation. Rebecca et moi nous promenons dans la cour centrale comme des stars; les enfants nous touchent, nous serrent la main, nous parlent, nous bousculent même un peu dans la cohue. Nous montons à la mezzanine pour un peu de tranquillité, mais les enfants nous suivent. C’est bruyant et intense, mais ça nous flatte aussi un peu de faire l’objet d’autant d’attention et de gentillesse. Ces enfants respirent la joie de vivre et le bonheur. Ce qui ne m’étonne pas: c’est le reflet de leur directeur en poste depuis 35 ans, un passionné de son travail, un directeur qui retourne à son école en soirée pour y accomplir encore un peu de travail avant de revenir le lendemain matin.

Nous rejoignons nos amis volontaires au restaurant libanais, question de refaire le plein de légumes et autres protéines. C’est un souci constant pour les volontaires végétariennes ou non, car certains(es) ne mangent pas de viande ici par crainte de la qualité.

À 16h, je fais équipe avec Atou et Kai pour notre tournée dans quelques daaras. Évidemment, nous visitons mon ami au genou blessé. Il est presque une vedette à la daara, profitant de notre visite tous les jours! Je revois également la fillette qui ne sourit pas. Je soigne son genou et à nouveau sa plaie à la tête. Mais cette fois, notre trousse étant nouvellement équipée de rasoirs, je demande à Atou de bien raser autour de sa plaie pendant que je prépare une seringue de NACL (solution salée) pour bien nettoyer sa plaie, tout en lui couvrant les yeux. Hey que ça fait du bon travail!! Et en ayant rasé ses cheveux, le pansement va tenir. Elle sera revue à chaque jour également en même temps que l’autre gamin.

Dans la daara suivante, un garçon s’installe devant moi et me pointe de son doigt crasseux, une étrange plaie sur le devant de son genou. La plaie est ronde, de la circonférence d’une cigarette, et il y a du pus, pas de galle. J’interpelle Atou:

– Atou, je vais tester un nettoyage au NACL avec la seringue.
Oui, bonne idée. On verra ce que ça fera.
– Je crois qu’il y a une bonne épaisseur de pus, c’est très étrange comme bobo… Mais, explique au gamin que je vais prendre une seringue pour arroser seulement, pas pour le piquer.
D’accord. Et il lui traduit en wolof.

Je sors la seringue, j’installe une aiguille, je prends une bouteille de NACL pour remplir ma seringue. Le garçon m’examine et commence à reculer et à reculer encore, ses yeux s’agrandissent… Et moi, je pouffe de rire! C’est la première fois que nous visitons cette daara depuis que nous appliquons notre nouveau protocole de soins de plaies.

– Atou, Atou, je suis en train de perdre mon client!! (Atou lui parle en wolof et lui redit que je ne le piquerai pas).

Me voilà étouffée de rire, tous les enfants autour rigolent parce que la seringue n’est pas pour eux. Et j’en rajoute en faisant magistralement gicler un peu de liquide au bout de la seringue, tout en faisant signe au garçon que je veux le piquer sur la fesse!! 🙂 Atou se place derrière lui et le ramène gentiment devant moi, tout en maîtrisant son genou. Je place rapidement la seringue à quelques centimètres de la plaie et j’envoie toute la puissance! Wow! Je ne suis pas la seule à avoir la bouche ouverte de stupéfaction, Atou et le gamin aussi lorsqu’ils se penchent pour regarder la plaie. Il y a un trou de près d’un demi-pouce de profondeur!! Tout rose! Je refais le plein de la seringue pour un second nettoyage.

Il y a à peine une semaine, nous aurions « fabriqué » un coton-tige avec un bout de compresse découpé avec des ciseaux non-stérilisés et on aurait gratté dans ce trou un long moment tout en pressant douloureusement de chaque côté de la plaie… toute cette douleur inutile imposée aux enfants et tout ce temps trop long à guérir des plaies par manque d’expertise et de moyens. En plus d’avoir modifié le protocole de soin de plaies, chaque enfant ayant une plaie d’importance, est incité à venir au centre tous les jours pour un changement de pansement. Certains ne viendront pas, mais tranquillement à force de répéter et de constater la rapidité à guérir leurs plaies, les enfants viendront. La joie d’Atou est contagieuse. D’ici vendredi, nous maîtriserons davantage cette nouvelle façon de faire, qui n’est que le début d’un long apprentissage, Atou verra à la formation d’Aminata et de Général avec les précieux conseils de Pierre S. Il compte également former les responsables des soins de plaies dans les autres centres de St-Louis. Je me rappelle avoir souvent dit à Pierre S. et Jessica ne pas comprendre leur passion pour les soins de plaies… là, je comprends!! 🙂

Après le lunch, j’ai eu une réunion avec le directeur national de Projets Abroad, Moctar. Il avait été mis au courant de tout ce qui a été fait avec vos dons et j’étais surtout très enthousiaste de lui parler des soins dans les daaras. Nous avons discuté à fonds et à coeur ouvert de nos visions respectives sur la vie des talibés et du manque d’implication des sénégalais eux-mêmes. Nous sommes tous les deux ressortis de cette rencontre plus enrichis.

Il me vient de plus en plus souvent à l’esprit la possibilité de prolonger mon séjour à St-Louis…

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

5 commentaires sur « Jour 27 – Difficile de choisir un titre »

  1. Contagieux et meme émouvant . Tu me donnes presque le gout d’aller faire un tour dans  »ton Afrique » . Qui sait ! Prolonger ton séjour et … changer de métier !
    Prépare ton retour  »mental » ma belle Louise … A+
    P.S. un bonjour a ton ami Atou !

    J'aime

  2. Toujours un plaisir de te lire Louise!! Un gros merci pour ces récits au quotidien… tu nous as fait voyagé avec toi…on ressent la chaleur jusqu’ici et je sais que laisseras une grande marque derrière toi!! xxx

    J'aime

  3. Ahhhh que j’aime te lire , c’est tellement beau tout ce que tu leurs apportent ,pas juste avec les sous ,mais ton implication et comme je te connais ton rire contagieux !!!

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s