Publié dans Anticosti

Où est donc mon avion??

Auberge McDonald
Auberge McDonald

5h15 – Mes amis me déposent à l’aéroport. Je ne cherche pas longtemps ma compagnie aérienne, Air Inuit; deux employés s’affairent à ouvrir deux guichets d’enregistrement des bagages tout juste à droite des ascenseurs.

– Bonjour! C’est ici pour prendre mon vol vers Anticosti?
Non! On ne va pas à Anticosti. On n’a pas de vols vers Anticosti.
– … Et est-ce qu’il y a un autre guichet d’Air Inuit ailleurs? Mon agente de voyage m’a mentionné que je devais m’enregistrer à l’aéroport Pierre-Elliot Trudeau (PET) et que mon vol partait du terminal FBO, là où les vols quittent vers les Îles-de-la Madeleine. Voyez sur ma facture…

Le jeune commis inuit vérifie sur sa liste de passagers; mon nom n’y apparaît pas, mais de toute façon ce vol s’en va dans le Grand Nord. Je me dirige donc vers le service d’information.

– Bonjour! Je cherche où je dois m’enregistrer pour un vol à l’Île d’Anticosti avec un arrêt à Québec et/ou Mont-Joli. Voici ma facture! Je n’ai pas de numéro de vol, mais on m’a indiqué que je volerais avec Air Inuit.
Non, non! C’est juste Air Canada qui va à Anticosti. Allez aux guichets d’Air Canada juste au bout là-bas à droite.
– J’crois pas que ce soit avec eux… Mais bon, je vais aller vérifier. Merci!

La dame d’Air Canada qui vérifie les billets avant l’enregistrement doute fortement que sa compagnie aie des vols vers Anticosti. Mais elle me suggère tout de même de faire la file et demander à la personne au comptoir.

– 5h45 – Non Madame! On ne va pas à Anticosti et je ne vois pas votre nom sur nos listes. Je pense que c’est Provincial Air qui va à Anticosti. Juste au bout là-bas à côté d’Air Inuit.

Je ne sais plus si je suis davantage amusée ou irritée par ce yo-yo entre les compagnies aériennes. J’avais bien vérifié avec l’agente de voyage si ce fameux Terminal FBO était le même que pour aller aux Îles-de-la-Madeleine… Absolument!, qu’elle m’avait répondu! Alors ni Provincial Air, ni Ceebec Air (compagnies désservant le nord du Québec) voit mon nom sur leur liste de départ. Pis de toute façon, elles ne vont pas à Anticosti. Mais qui irait donc à Anticosti????

6h05 – Je retourne à l’information en mentionnant au type-trop-sûr-de-son-affaire qu’Air Canada ne va pas à Anticosti. Je lui reparle du Terminal FBO. Il réfléchit…

Ah! Je pense que ça doit être un vol privé, votre affaire! Il faut aller derrière, l’autre bord, mais il faut y aller en taxi. Vous ne pouvez pas vous y aller à pied.

Il me tend un bout de papier découpé, déjà tout imprimé avec une adresse et la mention: vols privés. Je descends au niveau des «Arrivées», car au niveau des «Départs», les taxis n’ont pas le droit de prendre de clients. Je saute dans le premier véhicule à l’avant de file. Je remets mon bout de papier au chauffeur qui me confirme savoir où aller.

Baie Ste-Claire
Baie Ste-Claire

6H15 – Il s’arrête devant la compagnie Ceebec, me dit d’attendre, descend du taxi et entre à l’intérieur. Il en ressort au bout d’un moment et me fait signe d’entrer. La dame à l’intérieur me confirme qu’ils ne vont pas à Anticosti, mais semble disposée à m’aider. À son avis, ça devrait être Air Inuit qui va à Anticosti. Je lui parle du Terminal FBO…

6h25- Aaahhh! Je crois savoir où c’est. Laissez-moi contacter Air Inuit par téléphone. Pas de réponse nulle part, il est trop tôt. Après quelques essais infructueux, elle raccroche.

– Dites-moi, c’est loin leur terminal?
Environ 15 minutes… sur Côte-Vertu, à Ville St-Laurent.
– Let’s go! dis-je à mon chauffeur.

La dame remet l’adresse au chauffeur. Air Inuit est localisé à Ville St-Laurent. J’ai rien à perdre que d’aller voir à cet endroit et le chauffeur met toutes les chances de mon côté en appuyant généreusement sur l’accélérateur. En cours de route, mon attention se porte à l’intérieur du taxi. Il n’y a pas d’identification du chauffeur, ni de «meter». Ce n’est pas un taxi, mais bien une limousine: sièges en cuir, vitres teintées, etc. Je souris… faute d’avoir un avion, j’ai au moins une limo!

6h45 – Nous arrivons dans un secteur d’édifices commerciaux avec piste de décollage – Air Transat, Air Inuit avec Hydro-Québec, etc. Mon chauffeur s’arrête devant la porte d’entrée d’Air Inuit, j’entre en courant. Tout à l’intérieur ressemble à une salle d’embarquement: des sièges, des passagers en attente, des vitrines avec vue sur un avion d’Air Inuit, un comptoir d’enregistrement avec deux femmes qui me regardent…

– Bonjour! Avez-vous un vol vers Anticosti?
Oui et vous êtes la passagère qui manque à l’appel! Avez-vous des bagages?
– Oui je reviens tout de suite!

Mon chauffeur est dans l’entrée… tout sourire! Je crois qu’il est bien content pour moi.

– Combien je vous dois?
Huuummmm… (ça augure mal…) 65$!
– Ououoou… c’est pas donné une balade en limo!:-) Voici 70$ et gardez la monnaie!

Et à ce prix, il porte ma valise jusqu’à l’intérieur.

Dans un Terminal FBO, pas de sécurité, pas de scan, une seule pièce d’identité et tout le monde est satisfait. Je n’ai pas le temps de m’asseoir, l’embarquement est immédiat. Nous sommes neuf passagers. S’agissant de vols privés, dès que tous les passagers sont présents, l’avion peut décoller avant l’heure prévue. L’avion roule, roule, roule et roule encore sur quelques kilomètres. Nous voici revenus à Dorval passant devant le Terminal d’Air Canada pour les Îles-de-la-Madeleine… quelle ironie et quelle aventure.

Arrêt à Québec, un autre arrêt de 45 minutes à Mont-Joli. En cours de vol, l’envie me prend de mettre sur papier mes péripéties de recherche d’avion. J’ai oublié mon carnet de voyage où je note l’essentiel. Je fouille dans le dossier devant moi, le sac-à-maux-de-coeur fera l’affaire. En moins de 30 minutes, j’ai rempli le sac de mots-de-coeur.:-) La socialisation va déjà bon train à bord de l’avion.

Port Menier

Arrivée à Port Menier (photo ci-haut) à 10h30. Vue de l’avion, l’île m’impressionne déjà. Est-ce à cause de ce ciel un-peu-menaçant ou de l’enthousiasme des autres passagers de ce vol avec qui il fut très aisé de socialiser au cours des dernières heures: Johanne et Louis (sœur d’Éric un ami du tai chi), rencontrés au départ de Montréal; Louise et François montés dans l’avion à Mont-Joli; Cécile et Reynald de Trois-Rivières, Marcel de Joliette, et quelques autres qui deviendront rapidement familiers. Nous avons tous un point en commun : un pick-up Ford F250 4X4 blanc, king cab! Donc, nous serons pour certains 4 nuits ou 7 nuits sur l’île. Les arrivées se font les lundis et vendredis; les départs – vendredi et lundi. Ainsi d’autres arrivent les vendredis pour 3 nuits.

Mon pick-up, surnommé "La Bête"
Mon pick-up, surnommé « La Bête »

On fait la file à l’aéroport pour donner une copie de son assurance véhicule FAQ-17 et de son permis de conduire. Ensuite on se dirige à l’extérieur dans un stationnement où tous les pick-up tout propres de la SÉPAQ attendent sagement les voyageurs. France me présente mon pick-up, no. 1346 et elle m’informe sur les règlements dans les parcs, sur l’usage du radio-émettrice, sur ma responsabilité tant qu’aux crevaisons, etc. Je me rends ensuite à Port Menier, seul village de l’île, pour l’enregistrement final au bureau de la SÉPAQ. Tous les passagers du vol se croisent et recroisent à la COOP, à l’épicerie, à la SAQ, au petit restaurant du village, chacun faisant ses provisions pour son séjour.

Canon échoué à la Baie Ste-Claire
Canon échoué à la Baie Ste-Claire

Avant de prendre la route pour mon hébergement à l’Auberge McDonald, je fais un petit détour par la Baie Ste-Claire, rebaptisée ainsi par M. Menier à la mémoire de sa mère. Le premier village de l’île était situé à cet endroit. Il fut déplacé à l’emplacement actuel (Port Menier) afin de faciliter l’accostage des bateaux.

Inukshuk

La route principale faite de pierres et gravier, est large et bien entretenue. L’auberge est située à 105 km du village en bordure de mer. J’arrive vers 17h15 après une heure trente de route.

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

19 commentaires sur « Où est donc mon avion?? »

  1. Wow, c’est tout un début! Encore un voyage rempli d’enseignements, de bons contacts et de belles photos. C’est moins loin que la dernière fois, mais tout aussi palpitant. J’ai hâte de te relire. Bon voyage XXX

    J'aime

  2. Chère Louise, je pensais que tu me faisait une bonne blague Ah Ah. J’étais certaine qu’à la fin tu me dirais que c’est une joke. Je te souhaite un bon séjour et à bientôt.

    J'aime

  3. Ouf! Quel départ! J’apprécie ta façon positive de voir les chose Louise! Tes photos sont remarquable! Plusieurs vont faire parties d’un nouveau concours! Prend bien soin de toi xxx🐠🐟🐾💐🌸🌷🌺🌻🌹🍀🌞🍄🏁

    J'aime

    1. Wow! Déjà toute une aventure, ce départ. S’il te plaît, Louise, ne nous réfère pas à cette agente de voyage. J’aime déjà beaucoup tes photos.

      J'aime

    2. Oui en effet! L’agente est très sympathique. Je soupçonne que les départs aient déjà eu lieu de Dorval. Bref, je vais les informer à mon retour. Merci beaucoup pour Oscar! 🙂

      J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s