Publié dans Isle-aux-Grues

L’éloge de la lenteur

Cirrostratus

Samedi, 13 août 2016 – J’émerge de ma torpeur nocturne doucement secouée par Criquette. Ooohhh, c’est venteux ce matin! La toile de l’auvent claque au vent et contribue aux secousses sur la roulotte. Sharly est inquiète… j’ajoute à son anxiété en déclenchant l’alarme avec mes toasts brûlées. Quelques minutes plus tard, l’alarme de propane hurle!! J’ouvre tout : porte, fenêtres, ventilateurs. Elle se tait. L’alarme. Mais pas Sharly qui miaule de désespoir!

Un tracteur de ferme arrive avec une table à pique-nique toute neuve au bout de sa pelle à l’avant. Il zigzague autour des campeurs avec son engin, pose une table, déplace une autre, replace celle-ci, repart avec une table ayant besoin d’amour, revient avec une autre fraîchement repeinte. Ça énerve la minoune. Je constate qu’elle a peu mangé, bu et dormi depuis notre arrivée.

CirrusJe vérifie les vents sur MétéoMédia… des rafales jusqu’à 45 km… Ouais… Je sors jeter un œil sur l’auvent, tout semble bien solide, mais ne sachant pas précisément ce qu’est une rafale à 45 km, je décide de demander conseil à un voisin campeur. Yves tente justement de réparer son auvent qui vient de se briser. Il n’a pas de tenseur pour le sien et il croit que mon auvent tiendra le coup, mais tout bien et vite réfléchi, je décide de le fermer avec son aide.

Nous jasons. Yves est auteur-compositeur dans la cinquantaine qui voyage sur le continent américain avec sa conjointe et un petit motorisé sans âge. Il est touche-à-tout et c’est heureux, car son VR demande beaucoup de soins. Il a travaillé un peu partout entre autres pendant quatre années en Colombie-Britannique pour nettoyer une rivière des branches et souches d’arbres laissées par des bûcherons insouciants. Ces débris empêchaient les saumons de remonter la rivière. D’ailleurs ses chansons tournent dans les radios de Colombie-Britannique, ce qui lui permet de recevoir des royautés. Une bien belle rencontre. Ils quittent en fin de journée.

Je comprends que ma présence dans la même pièce que Sharly durant le jour, moment où elle dort le plus, l’empêche de se reposer. Aussi bien aller luncher au « Café aux 4 vents » situé au quai du traversier et chasser quelques images.

Têtes d'orge

Ma faiblesse pour les nuages est ébranlée à la vue de ces magnifiques cirrus et cirrostratus! Les têtes folles de l’orge se balancent au rythme du vent, dansant et célébrant la beauté du ciel.

En d’après-midi, une sixtee’s conduisant un petit motorisé arrive au camping et s’installe sur le lot à ma gauche. Je vais Chez Mike pour faire quelques achats avant la fermeture.

Il y a deux autres clients âgés, un homme et une femme, à la caisse jasant tranquillement avec Mike… je présume que c’est Mike. Tout se passe lentement, comme au ralenti… J’écoute la conversation :

– As-tu une boîte pour mettre mes affaires? J’ai oublié mes sacs.
Oui!
– J’vais te la rapporter, dit l’homme
Ok!
– Je vais te payer Le Devoir de l’autre jour.
Huummm. Le Devoir en semaine?  C’est combien?  Me rappelle pas…Madame Unetelle doit le savoir, elle en achète régulièrement (il parle de l’autre cliente en train de fouiner devant le frigo). Madame Unetelle? C’est quoi le prix du Devoir en semaine?
– … J’el sé pas!!… Avez-vous d’l’ail??
J’en avais quatre bulbes. Madame Unetelle est venue et les a toutes achetées hier. Mais j’en ai d’la toute coupée. (il part tranquillement ou lentement et se dirige derrière un frigo et prend le seul petit pot d’ail dans l’huile et lui montre.)
– Non, ça j’en ai de t’ça. Cé pas ça j’veux! (Mike retourne derrière sa caisse et termine de servir l’homme au Devoir – il quitte). Vous avez eu des bananes? dit-elle en pointant près de la caisse un régime de sept bananes en attente d’un client.
Oui!
– Vous en avez pas souvent!
Non! La dame paie et quitte. Je m’approche de la caisse.

– Bonjour!
Bonjour!
– Êtes-vous Mike?
Oui! Il me sourit.
– Depuis combien d’années travaillez-vous ici?
Bientôt 35 ans! Et je n’ai jamais pris de vacances!
– Jamais??
Jamais!
– Quel âge avez-vous?
Aaaahhhh… hésitant.
– J’veux pas être indiscrète…
Quel âge me donnez-vous?
– Huumm… vous pourriez bien avoir 130 ans…! Ou bien 70!
Hahaha! Oui plutôt!
– 130??
Non, 70… et 4-5 de plus!
– Êtes-vous né ici?
Oui! Je suis parti à Montréal à 16 ans pour aller travailler de nuit dans une usine en-dessous du Pont Victoria pendant quatre ans. Après, j’me suis installé à Lévis pour travailler dans la construction pendant quelques années, ensuite j’suis revenu à l’Isle.
– Ah la madame à la fromagerie m’a dit qu’elle habitait à Lévis également avant de s’installer ici.
Oui! Marie-Michèle! C’t’une chanteuse!!
– Ah oui?
Oui, pis a chante ben en bonyeu!! Elle nous fait des veillées des fois à Ivre (il fait référence au Bateau Ivre converti en restaurant)
– Ça doit être plus tranquille pour vous en hiver?
Pantoute! C’est là que j’travaille le plus! J’travaille s’a neige. J’ouvre les ch’mins, pis la cour d’la fromagerie, pis 4-5 autres cours privées. J’arrête pas!
– Alors c’est probablement ce qui vous donne ce p’tit air d’éternité!:-) Merci beaucoup!  À bientôt!

À mon retour, Sharly a meilleure mine, elle a mangé, bu et utilisé sa litière. On aime tous ça quand nos intestins fonctionnent et là je suis rassurée que les siens aient fonctionné. J’ai le bonheur facile!!  🙂  Et là, elle veut sortir! Elle court directement rejoindre la nouvelle voisine bien installée en train de prendre un verre de vin. Elle se frotte sur ses jambes.

– Allo moi c’est Sharly! Je suis une chatte!
Je m’appelle Brigitte et j’aime beaucoup les chats, tu sais ça toi!
– Enchantée et moi c’est Louise! (Sharly essaie de fouiner dans son motorisé… je lui ai appris à « faire » les sacoches!!:-)
Je vous offre un verre de vin?
– J’allais prendre une bière avec un chip Yum-Yum au ketchup trouvé Chez Mike, alors si vous voulez, venez de mon côté on y sera plus tranquilles (un party de famille avait lieu chez Francis et Chantal) et je pourrai mieux contrôler Sharly!

Là où j'écris, post-traite mes photos... accompagnée de mon assistante.
Là où j’écris, post-traite mes photos… accompagnée de mon assistante.

Et le tutoiement s’installe rapidement. Maintenant grand-mère, Brigitte vient de prendre sa retraite à 67 ans. Elle travaillait dans le milieu des assurances collectives. Elle s’est achetée ce motorisé il y 10 ans, alors qu’elle avait prévu à l’époque l’utiliser que deux ans. Elle est pleine de vie et aime partir à l’aventure sans planification quand bon lui semble. Aux États-Unis, elle préfère être accompagnée, mais ici au Québec elle aime beaucoup voyager seule ou avec les Nomades en VR.

Suzanne (début quarantaine) la préposée au paiement du camping réussit à m’attraper pendant que Brigitte et moi discutons à bâtons rompus de nos voyages autour du monde!

– Bon enfin Suzanne!! Je craignais me faire expulser pour non-paiement!
Mais non! Depuis quand vous êtes arrivée?
– Depuis jeudi midi!
Haaaa… Et vous?  s’adressant à Brigitte.
– J’arrive et je repars demain.
Alors ça vous fera 30$. Et vous, vous repartez quand? me demande-t-elle.
– Je compte rester au moins une semaine… je repars au plus tard samedi prochain.
Donc c’est 75$ pour vous pour une semaine.
– Pas cher… moins de 11$ par jour. Et si je reste deux jours supplémentaires, combien il m’en coûtera?
Euuuhhhh… (elle fouille dans ses papiers)… 30$ pour deux jours.

On apprend qu’elle est native de l’Islet et qu’elle habite à l’Isle-aux-Grues depuis qu’elle a rencontré son chum, maintenant son fiancé depuis peu. Il travaille à la fromagerie, mais là il est en arrêt de travail car il s’est blessé à l’épaule en retournant une grosse meule de fromage.

– Y a-t-il des choses à voir qui ne soient pas indiqués dans le dépliant touristique?
Ah ben oui! Y’a une messe demain!! Brigitte et moi éclatons de rires! Suzanne se rembrunit… Ben y’en a pas souvent des messes! Pis c’est le seul moment où vous pouvez faire des photos à l’intérieur.
– À quelle heure?
À 11hr. Pis le musée sera ouvert après la messe.
– Merci de l’info Suzanne! J’irai s’il pleut!

19h – Le temps se refroidit, on entend siffler le train… signe de pluie disait le père de Suzanne… le mien aussi. Chacune entre chez-elle. La pluie débute à 20h30.

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

11 commentaires sur « L’éloge de la lenteur »

  1. Et Louise avec des grands vents comme ça, n’oubli pas de fermer ton auvent car c’est fragile ces tites bêtes-là ou tu attaches les coins avec une belle grosse corde jaune vers le bas, autour du pare-choc ou de la pin en avant.Bisou à vous deux

    J'aime

  2. Bonjour Louise,
    Aujourd’hui, 15 aout, c’est la mi-aout, fête des chats,n’oublie pas une petite gâterie pour Sharly. Miaou!Miaou!…
    Nicole

    J'aime

  3. Patience Louise, le beau temps s’en vient, et pour plusieurs jours, selon MétéoMédia.
    Je t’envoie un lien vers la liste des 38 espèces d’oiseaux observés par 2 passionnées sur «ton» île, il y a une semaine: http://ebird.org/ebird/hotspot/L2169782?m=8&yr=cur&changeDate=Fixer. Tu pourras certainement en immortaliser quelques-unes, dont les 2 Grands Hérons. Il y a une cinquantaine d’années, il était encore assez courant dans le Québec rural de les appeler «grues».
    Caresse Sharly pour moi.
    Gaétan

    J'aime

    1. La météo est parfaite de mon côté… photographiquement parlant! 🙂 Mais je m’accommode mieux du temps frais que de la canicule. Merci pour le lien. Il y avait deux pics flamboyants cet après-midi qui picoraient allègrement sur le terrain tout près de Criquette. Bisous à Nicole et toi! xx

      J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s