Publié dans Terre-Neuve et Labrador 2017

Jour 19 – Commérages mentaux

Le commérage mental, c’est très amusant!  J’adore ça en voyage.  En observant des scènes de vie, des endroits, etc. je me raconte des histoires, des hypothèses…

En direction de mon camping à mon arrivée sur Fogo Island jeudi dernier, je suis passée devant un centre de soins.  Grand bâtiment et un stationnement pour une cinquantaine de voiture… mais pas une seule en vue.  C’est désert!  Huummm… je me fais la réflexion, il est près de 17h… ça doit être fermé. Le lendemain, je repasse devant sur l’heure du midi.  Toujours pas une seule voiture!  Aaahhh…

Mom n’a pas fait de photo aujourd’hui, alors elle se rabat sur moi avec son iPhone.

Ça doit être l’heure du lunch!  En repassant devant en milieu d’après-midi, toujours pas une seule voiture!!  Bon, ça doit être un bâtiment abandonné!  Pourtant il n’y a pas de signes d’abandon… Ou, tout bien réfléchi, les gens de Fogo Island ne sont pas malades!!

En passant à nouveau devant dimanche, ah ben voilà qu’il y a trois voitures:  une berline BMW, une petite voiture assez récente et une autre berline un peu âgée… Un médecin, une infirmière et un patient sont là!  Ils se rendent à la clinique sur demande, bien sûr!  Ce matin en m’en allant au ferry-boat, il y a une seule petite voiture, plutôt âgée… Tiens, le concierge est au travail ce matin malgré la Fête du travail! 🙂

Encore une longue file de voitures n’ayant pu embarquer sur le traversier.

Chanceuse d’avoir pu embarquer sur le traversier de 10h.  Hier, en jasant de choses et d’autres avec la guide au Marine Interpretation Centre à Seldom, elle m’informe qu’un des deux traversiers en service est en panne depuis hier.  Cela risque de fortement retarder la sortie de Fogo Island.  Il devait y avoir huit départs, mais seulement cinq auront lieu.  Elle me recommande d’arriver une heure à l’avance… trop peu à mon avis, considérant le grand week-end.

7:15 – Je quitte mon campement de Brimstone  pour prendre la file quelques 25 kilomètres plus loin, car ici c’est premier arrivé, premier parti!  Elle est déjà longue à mon arrivée, mais grâce aux inquiets-de-nature comptant compulsivement les véhicules, j’apprends assez tôt que je suis 35e!  Le ferry-boat en avale 64.  I’m very good!!  Plusieurs sont venus placer leur véhicule la veille… Il faut mentionner que la file se fait en bordure de la route.  Et la file s’allonge… ainsi que les visages!

Je jase avec Joan de la banlieue de St. John’s.  Première visite pour elle sur Fogo Island.  Elle a adoré!  Au cours de mon séjour à Fogo, j’ai jasé avec plusieurs terre-neuviens qui en était à découvrir Fogo Island et ce, avec beaucoup d’enchantement!  Et d’autres natifs de l’île qui reviennent pour ce long week-end visiter la famille. Fogo Island a une population de 2 380 habitants. Alors pendant ce long temps d’attente sur la route, les gens marchent, font faire de l’exercice au chien et s’arrêtent d’une voiture à l’autre pour jaser.

Joan, qui me questionne sur Criquette, m’apprend que le réservoir d’eau noire est surnommé: «  honeytank ».  Dans certains campings d’ailleurs, on vous offre la possibilité de louer un « honeywagon », lorsqu’il n’y a pas de service d’égout sur votre site.  Ce petit wagon est ensuite attelé sur la boule de votre attache-remorque et vous partez gaiement vers la station de vidange. Sachant cela… vaudrait mieux éviter les « honeymoon » !

Mado fait sa jolie dans son panier suspendu à l’avant ou sur le tableau de bord suscitant des oh!, des ah! et beaucoup de questions et commentaires:  Quel âge a-t-elle?  De quelle race est-elle?  Mais elle est donc petite!!  Est-ce qu’elle aime voyager?  Vous l’avez fait raser pour le voyage?  Quand même!!!!

Nous nous dirigeons maintenant vers l’ouest, sans itinéraire établi.  La longue attente à l’embarquement me permet d’y voir plus clair… de revenir sur terre… plate ou pas! J’apprends au moment de l’embarquement, que c’est gratuit!  On paie à l’entrée et c’est gratuit à la sortie de l’île.  Et le prix payé était très raisonnable pour un véhicule et roulotte, environ 28 dollars.

Le traversier s’arrête à Change Island, habituellement la route de l’autre bateau en panne, pour y faire descendre une automobile et en embarquer quelques autres.  Alors que l’on s’éloigne tranquillement du quai, j’observe cet homme tête penchée, seul contrôleur à l’embarquement, trop lourd sur sa hanche gauche le faisait visiblement beaucoup souffrir, qui remonte péniblement la courte pente abrupte pour se rendre à son bureau… attendre le prochain bateau.

Nous nous endormons ce soir au son des vagues pour la première fois, et non pas près de la mer, mais sur la rive du lac South Pond à South Brook. Avec les grands vents, il y a de grosses vagues très indisciplinées sur le lac.

Ça lâ-lâ, c’est quand même des photos très personnelles, non?

Distance parcourue:  239 km | Ensoleillé en matinée 17˚C, pluie en après-midi 13˚C

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

4 commentaires sur « Jour 19 – Commérages mentaux »

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s