Publié dans Terre-Neuve et Labrador 2017

Jour 24 – Gros Morne

Hier soir vers 21h, alors que j’attendais Todd le gérant du camping (et j’y étais la seule cliente dans cette immensité devant la mer hurlante), on frappa très fort à ma porte.  Je sursautai!  En ouvrant la porte, je crie:  « Hey Todd!  It’s me again! » (car j’y étais mercredi et jeudi) Ce n’est pas Todd, mais plutôt un homme âgé, barbe blanche, avec un accent étrange…

Le phare à Lobster Cove Head. J’irai explorer ce coin plus longuement ces jours-ci.

  • Hi!
  • Hi…sorry, I thought it was Todd!
  • Do you know how it works here?
  • Oh well… Just take a site and Todd will come soon. (J’ouvre à peine ma porte car elle risque de s’envoler si je la lâche)
  • Todd… your husband?
  • No-no!  The manager of the campground!
  • Oh! Ok, sorry!
  • Oh here he is! (Todd arrive à l’instant en voiture et s’arrête devant ma roulotte.  Et ces rafales impressionnantes… terrifiantes!)

Je paie Todd pour ma nuitée et les laisse discuter.  Je crois comprendre que le type à la barbe à un problème avec son camper-truck.  Près d’une demie-heure plus tard, un autre bang-bang à ma porte me fait sursauter.  J’ouvre un peu pour apercevoir le même monsieur à la barbe blanche et son gros chien!!!  « I’m afraid of dogs » et je referme la porte. Il frappe à nouveau.  Et j’ouvre (tout en me disant.. qu’est-ce que tu fais là…)

  • I’m really sorry… I don’t have a good memory.  What’s the name of the manager?
  • Todd!
  • Thanks!  And I’m really sorry to frighten you!
  • I’m OK! Good night!

Il m’a un peu effrayée… Je jette un oeil sur ma bonbonne de poivre de cayenne qui est là, tout près de la porte sur le comptoir…

4:00 – Mozusse de Mado… elle ne rate jamais son coup de 4h!!  Ça commence à faire!!  Elle dort la majorité du temps en auto et moi non!!  Lâ-lâ, je vais lui administrer sa propre médecine!! Les siestes à n’en plus finir dans son petit panier suspendu côté-passager pendant que je conduis, c’est F-I-N-I fini! Elle va apprendre à faire des nuits normales!

Rocky Harbour! J’y suis pour quelques jours.

7:00 – Les rafales se sont endormies; le matin se réveille joliment ensoleillé.  Mado, en laisse , me promène un peu partout sur le terrain face à la mer.  Barbe-blanche vient nous rejoindre, sans son chien.

  • Good morning!
  • Good morning! Slept well?
  • Oh yes! My apologies for scaring you with Slade.  She is a very good dog.  And…I would love to practice my french… could we speak french??
  • Yessss…!

Jim, jeune septuagénaire du Minnesota, et moi placotons un long moment.  Un bris sur son camper-truck l’oblige à rester là jusqu’à lundi, retardant ainsi sa route vers le Labrador, via le traversier à St. Barbe.  Comme je m’apprêtais à partir pour la réputée boulangerie The Baker, je lui offre de m’accompagner.  Ce qu’il accepte avec joie!  Son français laborieux nous procure de nombreux fous rires, mais il insiste pour que je ne parle pas en anglais.  Homme très cultivé et très gentil. Il travaillait pour des missions de paix dans différents pays (si j’ai bien compris).

Je m’arrête à la station d’essence faire le plein.  Jim me suit à l’intérieur lorsque j’y entre pour payer.  Dans ses petites communautés, la station d’essence est aussi le dépanneur du village et le lieu de rassemblement des scèneux de la place.  En nous entendant parler français Jim et moi, la caissière me demande d’où je viens.

  • De Montréal!
  • Oohhh.. la Belle Province! répond Frank W., un des scèneux.
  • Je me retourne et lui répond: « Well… now after three weeks in Newfoundland, I think your province deserves to be call « la Belle Province! ».  Et voilà, je me suis fait de nouveaux amis!

Frank nous suit dehors pour continuer la jasette.  Il dit être photographe professionnel.  Alors inévitablement, on se montre quelques-une de nos photos! Je lui demande s’il développe ses photos sur Lightroom. « Nooo…!! » Il m’explique qu’il photographie en mode « sport » avec une seule lentille, celle qui venait avec son boitier Canon Rebel.  Frank est un excellent chasseur d’images, il sait qu’il faut bien observer la nature et être patient.  Toutefois ses images seraient grandement bonifiées s’il faisait lui-même son post-traitement plutôt que de laisser le  logiciel de la caméra le faire à sa place.

Camping du Gros-Morne. Superbe! Mado s’en délecte déjà!

Nous revenons au camping où je prépare rapidement Criquette pour le départ vers le Parc Gros-Morne où je passerai quelques jours.

———————–

Aïe lâ-lâ les amis followers de mon blogue!!!  J’ai réalisé que pour ceux qui me suivent via un téléphone intelligent ou tablette, ça pouvait ne pas être évident, voire impossible, de m’envoyer vos commentaires.  J’ai réglé ce problème!!!  Vous lire est aussi important pour moi que de partager mon quotidien, mes pensées, mes folies avec vous!  Au plaisir de vous lire à mon tour… souvent! xxx

————————

 

Distance parcourue:  178 km | Très belle journée soleil et nuages à 20˚C

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

13 commentaires sur « Jour 24 – Gros Morne »

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s