Publié dans Terre-Neuve et Labrador 2017

Jour 26 – J’ai marché sur Mars!!

6:00 – Hier soir en allant au lit, je ne savais pas trop si j’allais faire un aller-retour aux Tablelands, 150 km aller-retour de mon camping, ou si j’allais me rendre avec Criquette et cie jusque-là, et ainsi m’éviter de revenir sur mes pas. La fille au bureau touristique ne me recommandait pas d’y aller avec la roulotte…  En me réveillant, la décision est prise:  on lève le camp!  Avant de partir pour ce long périple, je m’inquiétais évidemment face aux risques de me mettre dans le trouble avec la roulotte et d’avoir de la difficulté à m’en sortir.  Je me suis mise dans le trouble à quelques reprises et je m’en suis bien tirée! L’expérience vient avec la pratique, pis lâ-lâ… je pratique pas mal depuis quelques semaines!  🙂

Un sentier de 4 km en pente douce permet de découvrir ce phénomène unique des Tablelands dans le Parc national du Gros Morne. La route pour s’y rendre est incroyable, tant par ses pentes abruptes et courbes que par les vues spectaculaires sur le manteau terrestre, les montagnes et la baie. Ouf…..

Et oui!  Encore un endroit unique et magique!  On a du mal à évaluer la taille et la pente de ces montagnes par cette photographie.  De niveau très difficile!  Cliquez ici pour localiser trois personnes qui font l’ascension.  Un autre serait près du dernier tiers.  Sa femme, sur le sentier, essaie bien difficilement de ne pas le perdre de vue…. Malgré tous les détails qu’elle me donne pour le localiser, je ne le vois pas.  C’est qu’il est habillé en brun! Elle m’a bien fait rire!!  Elle m’a semblé tout de même inquiète…

Il y a 500 millions d’années, l’océan Iapetus commence à se refermer. Lors de la collision des continents, une partie de la croûte océanique de l’océan Iapetus est emprisonnée dans la plaque continentale voisine, donnant naissance à des ophiolites3. Cette intrusion est responsable de la formation des Tablelands, l’un des rares endroits où l’on peut voir une coupe transversale de la croûte océanique, de la discontinuité de Mohorovicic et du manteau terrestre4. Les principales roches que l’on retrouve sont la péridotite, la dunite, le diabase le gabbro et le basalte. Ce phénomène se termine il y a 475 millions d’années. Les sédiments les plus récents sont des grès verts, des brèches et des shales. (Wikipédia)

Cette profonde anse d’eau salée est un fjord, le bras East de Bonne Baie. Au début de l’époque glacière, les bras de Bonne Baie n’étaient que des vallées fluviales.  À de nombreuses reprises au cours des dernières 2,5 millions d’années, les glaciers ont emprunté ces vallées, creusant leur lit plus profond que le fond marin.  À la fonte des glaces, la mer a inondé ces vallées glaciaires, les transformant en fjords – les bras jumeaux de Bonne Baie. (Source: panneau)

Voici cette plante carnivore, la sarracénie pourpre, qui noie ses proies.  Elle a une gueule d’orchidée.

Je reviens au stationnement vers 13h.  Vu le temps ensoleillé, j’ai laissé Mado dans l’auto.  Elle adore se faire dorer au soleil.  D’ailleurs à mon arrivée, elle est toute avachie sur le tableau de bord.  Je la mets en laisse pour une petite balade à pied et à pattes à l’extérieur.  Elle s’adapte toujours de plus en plus vite à de nouveaux environnements.  On file ensuite plus au sud, vers la péninsule de Port au Port, berceau de la francophonie terre-neuvienne. Voici un reportage intéressant de Radio-Canada sur l’éternel combat des francophones de Port-au-Port.

Nous arrivons au camping à 16:30.  Selon un guide à l’Anse aux Meadows, c’est l’heure limite qu’il ne faut dépasser sur la route pour éviter les orignaux. 🙂  Mais il n’a pas dit à compter de quelle heure le matin on peut reprendre la route sans danger…

D’ailleurs, la chasse à l’orignal a débuté samedi dernier.  Je me demande si cela change la vie des orignaux pour cette période… Fuient-ils les routes ou s’en rapprochent-ils davantage?  En tout cas, les pickups sont nombreux sur le bord des routes!

Mado profite de la belle forêt à l’arrière de la roulotte.

Distance parcourue:  280 km | Météo: belle journée ensoleillée, 16˚C

 

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

6 commentaires sur « Jour 26 – J’ai marché sur Mars!! »

  1. La côte à l’air presque aussi à pic que la falaise qu’il y avais chez vous sur le bord de la rivière 🙂 🙂 Non mais c’est superbe tes photos et récits .Belle continuité xx

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s