Publié dans Terre-Neuve et Labrador 2017

Jour 27 – Bye bye Newfoundland!

3:30 –  Ben trop d’bonne heure mozusse!!  Il pleut beaucoup.  C’est ce qui me réveille de toute évidence.  Hier soir, la météo s’annonçait moche pour les prochaines 24 heures, je décide donc de ne pas faire le tour de la péninsule française et de réserver mon traversier pour aujourd’hui 11:45.  Soupir… vite de même… c’est comme si je n’y avais pas pensé auparavant.  Puis j’aurai le temps de visiter la Nouvelle-Écosse un peu plus… Essaie de te rendormir jeune fille, le réveil est pour 5:30.

(N’ayant pas fait de photographie aujourd’hui, je publie quelques photos inédites au cours de mon séjour à Terre-Neuve.)

6:45 – Je quitte le camping sans avoir déjeuné et… sans avoir PAYÉ!!!  À mon arrivée hier, une affiche à l’entrée disait « prenez un lot de 1 à 41 et on passera vous voir plus tard ».  « On » n’est pas venu.  Je me suis couchée vers 21h et le bureau était toujours fermé à mon départ.  Bon coudonc, je n’ai pas fait exprès… mais ça me fait du bien d’en parler! 🙂

9:30 – Nous arrivons à Port-aux-Basques et prenons la file pour l’enregistrement des véhicules.  Ououou… c’est du sérieux ici!!  Un inspecteur entre dans ma roulotte pour vérifier que je ne transporte pas des patates et des plantes de Terre-Neuve!  C’est vrai que leurs frites valent le détour…!  Au moment de monter sur le bateau, un autre type vérifie par lui-même que mes bonbonnes de propane sont bien fermées.

11:45 – Nous quittons Terre-Neuve.  Cette traversée (6 heures) est beaucoup moins longue que la première (16 heures), mais il fait froid en bas dans la calle-aux-véhicules, beaucoup plus froid… pour ma petite Mado. Et ça m’inquiète un peu.

À la salle à manger, je fais la rencontre d’un très gentil couple d’Ontario.  Et comme tous les voyageurs rencontrés, on compare ce que l’on a vu:

Them:  no moose, no bear, one whale
Me: four moose, one bear and no whale

Et là-là à l’instant, j’aperçois un groupe de marsouins.  Que c’est beau un animal dans son habitat naturel!!  Je me colle à la fenêtre avec la ferme intention d’apercevoir une baleine aujourd’hui.  La serveuse me dit qu’elle en a vu une avant-hier, la seule depuis huit ans qu’elle travaille sur ce traversier.

En revenant de ma croisière sur le fjord l’autre jour, j’avais une envie folle d’un spaghetti.  J’ai les pâtes, j’ai la sauce tomate-basilic (en pot, bio et excellente), mais je tiens à y ajouter de gros morceaux de champignons et poivrons que je ferai préalablement griller dans la poêle.  Miam… et un bon vin rouge!  Je m’arrête à un petit commerce de Liquor Express jumelé à un dépanneur.  Je demande au commis:

Un genre de bonsaï très tenace!
  • Do you know where I may find fresh vegetables?
  • Fresh vegetables?  Hahahaha!  At Deer Lake only!! Hahahaha! (Puis il répète ma demande à sa collègue en riant comme un bon… Un peu plus, il se roule par terre!!)
  • What is so funny? Deer Lake is really too far!!
  • We don’t have fresh vegetables here!  Vegetables in cans only.
  • Beark…. no thanks!
  • Try at the pharmacy.  May be you’ll get some fresh vegetables there.
  • At the pharmacy??
  • Yes!  When the owner goes to Deer Lake, sometimes he buy vegetables and sell them.
  • Ok thanks. The pharmacy is next to my campground.  I’m gonna stop by on my way.

J’arrive devant la grosse pharmacie qui a un énorme stationnement…  complètement vide!  Pas une seule voiture!  Merde… c’est fermé!  Je roule tout de même jusque devant la porte.  Il y a une enseigne lumineuse: « Open ».  Hey ben!!!  Je ne m’étais pas trompée en déduisant que les gens de Fogo Island n’étaient pas malades.  Et d’ailleurs nulle part sur l’île au grand complet!

Je me stationne et entre à l’intérieur.  Un commis à la caisse me salut.  C’est une vraie pharmacie.  Sur le mur de côté, on retrouve quelques portes pour les produits réfrigérés.  Des jus, du lait et…. sur une tablette à la dernière porte, quelques légumes en survie.  Un panier de champignons en fin de vie, une motte d’oignons verts bon pour le compostage et un bulbe d’ail frais – vraiment.  Alors que je regarde ça un peu découragée, le commis, probablement inquiet de mon silence, vient me rejoindre.  J’ai déjà le panier de champignons en main, un peu gênée de le remettre en place.

Je m’informe auprès de lui sur la disponibilité de poivrons, qu’importe la couleur, à quelque part à Rocky Harbour. Il m’indique sur la carte du village l’endroit où je serais susceptible d’en trouver.  La propriétaire des cabines a un petit dépanneur et il croit bien que je pourrais y trouver des poivrons.  Je paie mes champignons et me dirige vers le dépanneur.  J’ai faim, je suis un peu fatiguée de mes randonnée et croisière et je suis un peu tannée de ma quête.  Misère… ici également des légumes en soins palliatifs!!  Patates, choux… et un paquet de quatre poivrons!!!  De toutes les couleurs!  Et en bonne santé!!  Seul le vert semble avoir une tumeur cancéreuse, mais une fois extraite, tous feront l’affaire pour ma sauce et en salade!  Dix piastres!  Un spaghatte sauce aux légumes frais, ça se mérite!!

Hier après avoir fait ma randonnée sur les Tablelands, je me suis arrêtée pour luncher dans un petit resto à l’intersection de deux routes.  En fait, là où on peut trouver un resto au milieu de nulle part! 🙂  Je stationne Criquette, fait manger Mado qui s’installe au soleil sur le tableau de bord et je me dirige vers la porte du resto.  Une dame, visiblement la cuisinière (début soixantaine)…  portant un tablier et un filet sur les cheveux, reconduit un homme jusqu’en haut des marches du balcon ceinturant le resto en lui disant je ne sais trop quoi, je n’écoute pas.  L’homme descend les marches et au moment où il monte dans son pickup, elle lui dit: « Love you »!

Comme je passe tout juste à côté d’elle en montant les marches, je lui dis: « This man is very fortunate »

Elle me regarde ahurie… émue, je pense. Elle m’enlace par les épaules et me dit:

  • Oh! Madam, oh! Madam please come in!

Elle me fait le meilleur sandwich pain brun toasté, pas d’beurre, un peu d’mayo avec deux oeufs frits que j’aie jamais mangé!  Pis une frite bien sûr… sont tellement bonnes!!

Il est passé 13:30, je suis la seule cliente alors nous jasons un peu.  Oui la saison a été bonne.. pas juste à cause des nombreux touristes.  Il y a de la construction sur les routes dans l’coin (oui je sais) et les travailleurs venaient déjeuner, puis elle leur préparait leur lunch.  A lot of work… but it’s good! Puis là elle venait de raccompagner son amoureux avec ses recommandations de prudence… son regard me l’a dit… il partait sûrement pour la chasse! 🙂

J’ai eu le privilège de faire ce genre de rencontres à de maintes reprises ces dernières semaines.

Newfoudland… j’ai de la misère à dire Terre-Neuve.  🙂  Et de la misère à en parler comme une province.  J’ai découvert un pays, un peuple!!  Et ce qui fait un pays, ce sont ces gens, ceux qui le construisent ainsi que la très grande fierté qui les habite, qui transpire dans leurs mots, leurs regards, leurs sourires.

Ce que j’ai aimé Newfoundland!!  Lors de mes recherches tout de même sommaires sur Terre-Neuve avant mon départ, j’ai consulté le blogue d’un couple l’ayant visité il y a quelques années.  Deux mois! Ils considéraient que c’était le minimum pour bien apprécier cet endroit.  J’en doutais au moment de cette lecture.  Plus maintenant!  À aucun moment je n’ai eu de baisse de régime ou eu l’impression que j’avais fait le tour et qu’il était temps de rentrer.  Non! Rien d’ennuyeux!  J’aurais pu me poser vraiment plus longtemps à de nombreux endroits.

Quelques semaines avant mon départ, quelqu’un m’a dit, je ne me rappelle plus qui..:  « Hein, tu vas à Terre-Neuve??  Pourquoi??  C’est juste un tas de roches! »  OOOH QUE NON!!!

Maintenant, à moins d’une heure de toucher terre en Nouvelle-Écosse, je vais prendre quelques jours pour l’explorer!  Donc non, ce n’est pas mon dernier « post » 🙂

Distance parcourue:  180 km | Distance parcourue à Terre-Neuve: 4 022 km | Journée pluvieuse et très humide.

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

11 commentaires sur « Jour 27 – Bye bye Newfoundland! »

  1. Bon retour par la Nova Scotia! Une autre très belle province 😊
    Il me semble que tu as les yeux et le cœur pleins de cette grande virée!
    Bonne continuation et à bientôt xx
    Lucien

    J'aime

  2. Bonjour Louise,
    Je t’ai suivie avec beaucoup d’intérêt dans la description de tes découvertes en explorant Terre-Neuve. Tu donnes le goût de visiter ce beau coin de pays, agrémenté par tes photos et récits tellement colorés.
    Bonne continuation en Nouvelle-Écosse, je t’y suivrai avec autant d’intérêt.

    J'aime

  3. C’est beaucoup de kilomètres! Mais que de beaux paysages! C’est vrai que les voyages nous amènent à faire des rencontres inusitées. C’est ce qui donne une richesse au cœur! Gros câlin!

    J'aime

  4. Hehe, tres contente que tu es apprécie cette belle province comme tu dis, tu as en a eu pour ton œil de photographe, pour tout ce qui est nature et pour la rencontre de personnes spéciales si on peut dire cela comme ca. Bonne route et sois prudente sur la route surtout si il pleut lalala😀

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s