Publié dans Alaska 2018

Jour 18 – Criquette ne va pas bien…

Couchée à 21h, levée à 6h… si je poursuis ce rythme, j’aurai rapidement des plaies de lit!  🙂 Plus sérieusement, ça fait du bien!  Le décalage horaire d’une heure à chaque 2-3 jours commençait à peser.  Avec ma « prime » photo, je ne peux pas m’étendre davantage sur ma condition. Oui c’est bien Criquette sur la plate-forme de la remorque. 😦  Elle a un souci…


330 km – total: 6 933 km – En route vers Fairbanks!  Je me dirige vers le car wash du camping en quittant mon site.  Il y a deux stations de lavage, les prix sont affichés.  Il m’en coûterait 18$ US pour laver… moi-même Henri et Criquette!!  Bon, on se calme le profit ok?!  Je laverai mes deux chéris lorsque je serai à Fairbanks.  Il faut comprendre que Tok est le passage obligé vers le Canada. Même le prix pour ma nuit était assez salé merci.  Mais un beau camping.  Mais le wifi… merdique!

La route est superbe!  Droite, tellement droite… toujours droite! Et il y a ces « wake-up tracks », pas juste à gauche et à droite des voies de circulation, mais aussi sur la ligne jaune centrale. Donc si on met une roue sur les lignes jaunes ou blanche, ça fait une vibration d’enfer!!

Et voilà, j’ai atteint le MP 1422, mile post 1422, là où le Historical Alaska Highway se termine à Delta Junction.  Je m’arrête le temps d’une photo et de quelques questions à l’information touristique.  Il ne fait pas très chaud, 14 C, le ciel se dégage mais nous venons de traverser une bonne épisode de pluie.  J’aurai moins de travail pour le prochain lavage…

C’est moi Mado:  La route est belle, toute droite, toute douce!  Et Mom me laisse de plus en plus m’installer sur son pad chauffant.. ses cuisses!!  Trop cool!!  C’est qu’il fait pas très chaud à l’extérieur et qu’à l’intérieur, Mom tient ça à 21 C!  C’est un peu froid pour moi!  Moi au chaud lâ-lâ, je peux y rester des heures!!

Pis avez-vous la Criquette??  Elle perd un peu de sa grandeur hein?!  Bon c’est sûr que ça me fait un p’tit quelque chose de la voir de derrière de cette façon, mais bon parfois il faut faire preuve d’humilité… Quand même, vue de dos de même, on dirait qu’elle est sur un trône! Pis en même temps, je voudrais pas qu’elle nous laisse comme ça… seuls Mom , Henri et moi… On fait une équipe quand même!

Bon c’est moi.. Criquette!!  Enfin, on me donne la parole!  Je pète le feu.. .dans mon pneu arrière ou frein arrière, je ne suis pas certaine.  Bref, la boucane sort de ma roue arrière droite et ça sent le brûlé. Pendant et depuis mon passage dans la bouette d’hier, mon freinage électrique est un peu tout bizarre.  Mom jouait avec les contrôles du frein électrique, mais ça allait dans toutes les directions.  Pis aujourd’hui, je fais du bruit comme s’il y avait une roche dans la roue, ou comme s’il y avait un cling-cling entre les bouteilles de propanes.  Bref, c’est pas clair.

Bon là c’est moi!  Ça va faire les commérages!!  Depuis notre arrêt pour le lunch à Shaw Creek en bordure de la rivière Tanana, il y a un bruit dans une des roues de la roulotte.  Peut-être un bearing ou une roche dans la roue… ou un bruit qui provient d’un frottement entre les bonbonnes de propane… Puis le bruit cesse.  Mais je n’aime pas ça et je regarde pour m’arrêter dès que cela sera possible.  Je vois une pancarte de station d’essence et de propane à 1500 pieds.  Heureusement que la station d’essence a deux entrées, car je rate la première, mon freinage habituel ne m’ayant pas permis de prendre la première entrée.  Je comprends qu’il y a un souci avec les freins électriques de la roulotte, car celle-ci me pousse au derrière.  Je prends donc la 2e entrée de la station qui me mène tout juste devant l’approvisionnement en propane dont j’ai justement besoin.

Je sors de mon véhicule et fais signe à la jeune femme en train de servir un client que j’aurai besoin de remplir une bonbonne.  Alors que je m’active à défaire les attaches des bonbonnes pour prendre celle qui est vide, un type arrive tout près et me dit:  « Hey, ça sent la fumée!  Est-ce que ça vient de votre véhicule? De votre roulotte? ».  – Non, pas à ce que je sache!  que je lui réponds. La jeune femme, Barbara, s’approche également et me dit aussi que ça sent la fumée.  Étant du côté gauche de la roulotte, je fais le tour pour aller de l’autre côté, et là c’est évident, de la fumée sort de la roue!!  Le monsieur s’approche et met sa main sur la roue et lâche un cri!!  Wooo…c’est brûlant!  Don’t touch it!!

Je contacte donc sans attendre la FQCC auprès de laquelle j’ai pris avant de partir une assurance assistance routière. Ils ont fait toutes les démarches pour trouver un garage pouvant réparer ce genre de problème.  En moins d’une heure, la remorque est là et apporte Criquette à Fairbanks.  Il est déjà passé 17h donc les mécanos ont quitté. Le gérant, Ron, m’accueille et me donne le mot de passe pour que j’aie le wifi, le chauffeur de la remorque, Chris,  installe Criquette dans le fond de la cour et apporte une longue extension pour que je puisse avoir l’électricité.

Oui je sais, ce n’est vraiment pas le plus bel environnement dont j’ai profité depuis le début de mon périple (faut voir la petite face de Mado dans le bas de la porte).

Toutefois et surtout,  il y a ces belles personnes aujourd’hui qui ont participé à me rendre la vie plus facile:  Barbara – à la station d’essence et de propane Salcha; Chris, le conducteur de la remorque; Ron le gérant du garage qui nous a attendus malgré la fermeture du garage, et le monsieur à la FQCC (Fédération québécoise de camping caravaning) qui a fait la recherche et la négociation avec le garage: en moins de 15 minutes et 4 appels téléphoniques, il me confirmait que la remorque quittait Fairbanks et serait sur place en moins de 45 minutes.  Et pendant cette attente, je m’enrichis d’une belle jasette avec Barbara sur la terrasse du dépanneur à la station d’essence.

J’aurai le diagnostic pour Criquette demain matin à compter de 8H quand les mécanos viendront me réveiller !  Pour le moment, j’ai été chargée de surveiller la cour!  … Well… Même Henri couche à l’extérieur de la cour.

La vue de l’intérieur de Criquette..

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

17 commentaires sur « Jour 18 – Criquette ne va pas bien… »

  1. Coucou! Criquette semble rétablie d’après les commentaires….tant mieux…lâchez pas toute là gang….Henri, Criquette, Louise et bien sur l’an belle Mado…xx

    J'aime

  2. Chère cousine…tu es de loin ma lecture préférée de l’été. Tu es tellement généreuse de nous faire voyager avec toi et partager tous ces endroits intéressants et paysages grandioses. Et que dire des bonnes personnes rencontrées sur ta route. Avec maman nous échangeons tous les soirs sur ton voyage. On s’amuse en te lisant toi et cette chère Mado. Prompt rétablissement à Criquette et bonne continuation! Xxx

    J'aime

  3. Tu nous mets de l’adrénaline dans le ciboulot! Heureusement qu’il y a de bonnes personnes partout, toi y compris 😉 J’ai hâte d’avoir d’autres nouvelles xx

    Envoyé de mon iPad

    >

    J'aime

  4. Bonjour Louise,
    Je te suis depuis le début des ton périple et je te trouve épatante. On a vraiment l’impression de faire partie du voyage. Et que dire de Mado, compagne de voyage extraordinaire. Je te souhaite une bonne continuité en espérant que tout s’arrangera pour le mieux pour Criquette.
    Cécile P.

    J'aime

  5. Pauvre Criquette, un si long voyage, c’est normal qu’elle est mal à un *pied* un repos d’une journée et tout ira bien je l’espère.
    À demain pour la suite.

    J'aime

  6. Bonne chance ds cette mésaventure, ça va s’arranger pr le mieux, en autant que pr vs ça va. Il y a de bonnes gens avec toi…bonne chance pr la suite des choses…

    J'aime

  7. Dis donc, il t’a fait payer ta nuit au garage?

    C’est triste de voir Criquette toute seule comme ça, comme abandonnée.

    Sérieusement, je suis contente que tout soit sous contrôle malgré les difficultés mécaniques. Et que tu aies tout le soutien necessaire. Ton timing était très bon!

    Je pense à vous quatre mon amie.

    Momo xx

    J'aime

    1. Merci de ta bonne compréhension de la situation. Pour le paiement de la nuit au garage, on repassera, ok? C’est moi qui devrait être payée pour avoir gardé la cour du garage, où nous étions barricadées en plus!

      J'aime

  8. Ohhh çà c’est plate en maudine ,pauvre Criquette et pauvre toi ,mais bon au moins rien de grave est arrivé , j’aime toujours autant te lire ,et que dire de tes photos tout simplement wowww .Merci encore et Bonne continuité xxx

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s