Publié dans Alaska 2018, Yukon 2018

Jour 29 – Ô Yukon!

Nous quittons Tok vers le Yukon.  La route est en grande partie mauvaise, jalonnée de centaines de réparations en gravier, des « patchs » de 50 à 100 pieds.   Les voyageurs circulent lentement.  Arrivée à la douane – une seule ligne et l’attente est longue.  Les gens sortent de leur véhicule et jasent.  Je fais marcher Mado.  Puis après près d’une heure d’attente, ça bouge! À mon avis, le douanier est parti luncher et son remplaçant n’a pas autant de questions à poser. 🙂

388 km – Total 9 762 km – C’est la journée à Mado!  Sa joie évidente ensoleille ma route.  Entrée au Yukon, je fais de fréquents et longs arrêts tout au long de cette route aux décors toujours aussi magiques. On s’arrête presque deux heures dans cette halte au bord d’un lac Pickhandle où Mado s’en donne à coeur joie à pourchasser libellules, papillons et qui sait… des canards!

Chetthel Chi ou Pickhandle Lake fut pendant quelques milliers d’années un lieu de traite pour plusieurs Premières Nations. Ce réseau de traite liait les peuples vivant à des centaines de kilomètres les uns des autres.

Qu’est-ce que c’est que ces bibittes-là??

Tracy (± 40 ans), du Massachusetts, fait un arrêt au lac.  Partie pour un mois, elle est maintenant sur la route depuis trois mois, des problèmes mécaniques l’ayant retenue longuement en Alaska.  Elle voyage seule et dort sous la tente.  Elle a un chat qui lui manque terriblement et demande à prendre Mado dans ses bras… pour recevoir ou lui donner un câlin, je ne sais trop.  La minoune se laisse prendre et ensuite elle entre en courant dans la voiture de Tracy!  Ça touche la dame qui la prend en photo pour l’envoyer à ses proches.  Alors qu’elle se penche pour sortir Mado de sa voiture, je remarque l’énorme couteau qu’elle porte à la ceinture.  Hiiiii…. Elle est jolie, plus petite que moi et est atteinte d’un handicap à une jambe qui la fait boiter sévèrement.  Est-ce pour décourager les prédateurs à deux pattes?  Je ne lui demande pas…

Elle s’inquiète, comme bien des voyageurs retournant aux États-Unis via Seattle, de la façon dont elle pourra rentrer chez-elle considérant les importants feux de forêts en Colombie-Britannique.  En tout cas, son câlin avec Mado semble l’avoir beaucoup émue.

On revient au Yukon pour ensuite entrer à nouveau en Alaska

On s’installe au CottonWood RV Park, sur la rive du magnifique lac Kluane à Destruction Bay.  Un camping au milieu de nulle part!  L’électricité est fournie par des génératrices, heureusement bien silencieuses.

Destruction Bay est un des nombreux villages à s’être développé lors de la construction de l’Alaska Highway.  Son nom lui a été donné suite à une tempête qui a détruit les maisons et le matériel.  Destruction Bay était une des nombreuses stations de relais à tous les 100 miles pour donner une pause aux camionneurs et leur permettre de réparer leurs véhicules. (The Milepost)

Ici, pas de poubelle!  On doit repartir avec ses vidanges car les grizzlys sont très présents dans le secteur.  La dame de l’office, un peu sinistre, m’avise de ne pas laisser mon chat sans surveillance.  Une autre dame du Wisconsin, voyageant avec son grand fils, vient me voir pour demander à prendre Mado dans ses bras.  Elle s’ennuie de ses quatre chats laissés à la maison.  Je pense à vendre dorénavant les câlins de Mado.  Une façon de la faire participer aux dépenses de son voyage…! 🙂

Criquette ne passe pas inaperçue non plus.  C’est incroyable le nombre de personnes qui me reconnaissent à cause de la roulotte tout au long de mon périple et qu’ils me disent adorer cet ensemble roulotte-VUS.  En sortant de l’office du camping à Fairbanks, un type m’arrête et me dit:  « Hey I know you!  You were at Whitehorse few days ago!  I want to tell you – I LOVE your kit!! »  Et il ne parlait pas de mes vêtements… hahaha!

 

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

6 commentaires sur « Jour 29 – Ô Yukon! »

  1. Chère Louise. Je te suis par tes beaux texte accompagné de superbes photos .
    Nous avions dormis au même endroit sur le bord du lac. Les canards sont encore là. Que de beaux souvenirs tu me fais vivre. C’est comme si j’y étais. Merci et bonne route.😉😘

    J'aime

  2. J’adore Tes photos et tes textes simonak les paysages sont a`couper le souffle, j’imagine ce que çà doit être en vrai .Merci encore de partager 🙂 Bonne Route

    J'aime

  3. Cré Louise, tu me fais rire 😂 Pendant que moi je tricote, toi tu fais de la Zoothérapie en Alaska et au Yukon. Bravo! Ça prenait juste toi pour faire ça ahahah!

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s