Publié dans Alaska 2018, Ouest Canadien 2018

Jour 40 – 41 – Yeah!!

Aïe!!  C’est pas rien!  Mon 40e jour de ce voyage. 🍾🍾🥂  Mon plus long séjour ailleurs à vie!  Je vais tellement bien! 🙂 Ça commence à être plus facile.  Plus léger.  Je commence à comprendre ce que le terme « nomade » signifie…. J’ai trop fêté donc je n’ai pas pu écrire mon post hier.

322 km – Total 12 062 km – (Jour 40) – Je décide de poursuivre ma route vers l’est – Prince George., à moins de 300 km.  Je risque un peu de boucane, mais meilleures sont mes chances pour un ciel moins pollué. Il fait beau, il fait chaud.

La route est en excellente condition. J’aperçois une pancarte jaune, celle que l’on voit sur le bord de nos routes au Québec qui annonce le risque qu’un animal traverse la route.  Celle-ci contient un caribou, un orignal, un chevreuil et une maman ours avec ses deux petits.  Elles sont grandes les pancartes par ici!!  😉

Une observation… comme ça.  Les panneaux routiers, de BC, indiquant la vitesse avant les courbes sont tout à fait exacts, parfait avec une roulotte.  Exemple:  si le panneau indique 70 km, c’est la vitesse parfaite pour prendre cette courbe.  À 75 km, je serais dans l’trouble.  Comme ça…

Plus je me rapproche de Prince George, plus la présence de la fumée se fait sentir…! J’ai choisi un camping situé quelques kilomètres au nord de Prince George pour éviter la fumée qui se trouve plus au sud de la ville.  Puis il est pas très loin du Northern Lights Estate Winery, situé à 5 minutes du centre-ville de Prince George.

Cette entreprise vinicole fabrique huit vins à partir d’une variété de fruits qui ne sont pas des raisins. Ses vins sont faits de fruits entiers congelés ce qui permet à la structure cellulaire du fruit de se briser rapidement et ainsi créer un produit plus fort.

On m’offre de m’insérer dans le groupe qui se prépare à partir pour la visite guidée extérieure des installations.  J’accepte.  J’observe au loin ce groupe de Sri Lankais ou d’Indiens;  ils passent vraiment un bon moment.  La jeune fille tente à maintes reprises de les prendre en photo alors qu’ils sautent en l’air.  Elle semble ne pas y parvenir.  J’empoigne ma caméra et les prend en photo.  Ils me voient faire, ce qui semble les amuser encore davantage. Celui du centre y a mis beaucoup d’entrain!!   Allez les gars, il faut être synchros!!  🙂  Finalement, je quitte le groupe après 5 minutes, car j’avais beaucoup plus envie d’arpenter ces lieux et de manger une bouchée rapidement.

J’achète quelques bouteilles, prends une bouchée à leur salle à manger et pars m’installer au camping.  Je n’aime pas laisser trop longtemps Mado dans l’auto.

Le camping est joli, boisé de bouleaux et d’épineux.  L’odeur de fumée se fait assez discrète. Il y a beaucoup de vacances (disponibilité) dans les campings et cela est dû à cet air de très mauvaise qualité par endroit.  Mado se paye la traite pour courir au bout de sa laisse pendant que je termine l’installation.  Elle court après tout ce qui bouge.  Ensuite je cours avec elle, ce qu’elle adore – on a une belle piste qui longe la clôture derrière la roulotte.  Ce qui attire l’attention de ma voisine de terrain.

 

Ruth habite en Colombie-Britannique, voyage seule… avec son chat!!  Hahaha!  C’est mon clone!! Passionnée de kayak, elle sillonne les différents lacs de la province.  Sa roulotte de 16 pieds – tirée par sa Subaru Outback, lui permet de s’installer dans les différents parcs nationaux, provinciaux et indépendants.  Elle est retraitée de son travail de technicienne en rayon-x.  Elle RAYONNE!!  🙂 Elle rêve de voyager au Yukon et en Alaska.  Elle n’est pas allée plus à l’est que l’Ontario.

Elle revient quelques minutes plus tard avec son chat sous le bras, Mr. Bailey’s!  J’oublie le nom de sa race, mais il est un peu plus court qu’un chat domestique, ses pattes sont aussi plus courte et il a le dos un peu plus large, pas un gros chat – 7 livres.  Mado, en laisse, s’approche tranquillement et réalise tout-à-coup la présence du chat que Ruth vient de déposer par terre.  Mado se soulève lentement sur ses 4 pattes comme si celles-ci étaient télescopiques!!  De même, son cou s’allonge de quelques pouces et un énorme cri strident, à tonalités variables, sort de sa petite gorge… !!

Elle a fait exactement ce que je me suis fait enseigner depuis mon arrivée par ici: « Si tu rencontres un ours, tu te fais grand et tu parles fort ».  Mais pas autant que Mado.  Là, elle me fait honte!  Je le tiens ferme à deux sur sa laisse pour ne pas qu’elle lui saute au visage et je dis à Ruth de rentrer son chat, car je veux pas avoir à gérer une chatte enragée dans la roulotte! 🙂

Devant un bon vin de fruits, cerise noire et autres, on discute bearings, graissage (elle ne savait pas), attelage, changement d’huile, eaux grises, eaux noires… on est loin des soirées tupperware!! 🙂

291 km – Total 12 353 km – (Jour 41) 6:30 – L’odeur de la fumée s’intensifie ce matin.  Et on la voit bien à l’oeil.  Je suis passée à la pharmacie hier acheter des gouttes pour les yeux.  C’est irritant pour les yeux cette fumée.  Je décide de poursuivre ma route vers l’est en espérant que les conditions s’amélioreront vers Jasper.  La pluie, enfin pour cette région, sera au rendez-vous aujourd’hui!

Le grand week-end de la fête du travail change un peu mes plans d’hier pour les prochains jours.  Je n’arrive pas, et n’ai surtout pas envie, à planifier d’avance mes hébergements.  Donc les campings seront probablement tous réservés déjà pour samedi, dimanche et lundi. Je vais m’occuper de ça en m’arrêtant pour le lunch ce midi.

Il pleut, mais j’ai ce qu’il faut:  imperméable et bottes de pluie.  Je ne raterai pas cette sublime forêt qu’est « The Ancient Forest« .  Voici ce qu’en dit le site web des parcs de Colombie-Britannique:

« The Ancient Forest/Chun T’oh Whudujut Park and Protected Area is British Columbia’s newest park and is quickly becoming one of the “must do” parks to see and hike in British Columbia.

Nestled in the traditonal territory of the Lheidli T’enneh, the Park protects a portion of the only inland temperate rainforest in the world. Hiking the Ancient Forest trail will bring you past thousand year old western redcedars and a rich biodiversity of plants, mosses, lichens and fungi. »

Il est 14:30 lorsque je tente de réserver en ligne un site à Whistler.  Une fenêtre m’indique que j’ai dépassé l’heure maximale de 14h pour réserver en ligne.  Je dois téléphoner.  Je m’exécute! Le type en ligne me répond que j’ai dépassé 14h pour faire une réservation téléphonique, donc je dois me présenter en personne et s’il a de la place, ça ira.  Ben ça ira pas pour moi, car je ne veux pas traverser la moitié du parc sans avoir la certitude qu’il y a de la place.  Je réserve donc un camping indépendant à l’entrée du parc à Tête Jaune. Amusant comme nom! 🙂

Superbe camping boisé en bordure de la rivière. Mais là avec cette pluie, je vais plutôt m’intéresser au lavage.

Ci-dessous, mon parcours depuis Whitehorse, il y a … jours. 🙂

 

 

 

 

 

Auteur :

Passionnée de voyages et de photographie

4 commentaires sur « Jour 40 – 41 – Yeah!! »

  1. Mado s’en donne à ❤️ Joie, et toi aussi d’ailleurs, c’est parfait, quel bonheur, à l’excépation de la fumée…bonne journée à toi Lou…

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s