Nord-ouest américain 2019

Jour 5 – Les Badlands… pas si bad!

Jour 5 – Les Badlands, Dakota du Sud

5:30 – Il fait encore nuit noire. Le soleil s’est couché très tard hier (20H genre…) et je comprends ce matin que je tomberai dans un nouveau fuseau horaire sur l’heure du midi, ce qui explique l’heure tardive du coucher.  Donc Galarneau traînera un peu ce matin à mettre le pied au bas de l’horizon.

Distance parcourue:  463 km – Total: 2 935 km

Ce matin, c’est la grosse job avec Criquette.  C’est-à-dire, vider tous ses réservoirs d’eaux grises et noires.  Il mouillasse, ce qui rend le terrain malpropre pour tous les boyaux qui y traînent. Mais là, je dois mettre la 2e boyau car le « sewer » est trop loin de la roulotte.  Ça se complique pour moi, car joindre les 2 tuyaux me demande une force et une grandeur des mains que je n’ai pas.  Les deux bouts sont mobiles et je n’ai rien pour immobiliser l’un deux pour appliquer de la force.  Je force donc comme une malade… dans l’beurre, sans trop de résultat.  C’est rare que j’ai à utiliser ce 2e boyau, mais là il faut que je trouve une solution, car connecter ces 2 boyaux mobiles est quasi impossible avec mes petites mains.  S’tie!!! Oui je suis en pétard!!  J’ai réussi à faire en sorte que la connection tienne (après au moins 20 minutes à forcer comme une débile et j’étais pas dans la bonne humeur pantoute!!!) , mais je devrai travailler aussi fort pour les déconnecter.  

**HELP!!  Avis à ceux qui ont des idées!!  Est-ce qu’il existe une espèce de « wise grip » qui me permettrait de les fixer sans m’épuiser pour la journée ( de frustration)?  Et tout ce temps que ça me demande!!  Grrr……  Même connecter le tuyau à la roulotte demande une force des mains qui me demande pas mal de jus!  Alors avis à ceux et celles qui savent de quoi je parle, SVP me communiquer vos solutions! :-)**

10:50 – Je traverse le fleuve Missouri!  Il est beau et fier!  Et à partir d’ici, les collines et montagnes font de l’oeil aux prairies! :-). Enfin un peu de relief!  Sur cette autoroute 90, la limite de vitesse est à 130 km/hr!  Alors malgré qu’il y ait moins de trafic, les dépassements sont toujours surprenants quant tu roules à 100 km/hr!

13:00 – Il fait beau et chaud (32 Celsius) et on change d’heure!  Encore!  J’ai maintenant 2 heures de décalage avec le Québec et 3 heures avec les Îles-de-la-Madeleine!

Je fais un constat amusant…  Je croise ou me fais dépasser par quelques motos, mais pas beaucoup.  Ça me surprend qu’il y en ait peu!  Mais ce qui est plus surprenant, c’est que plusieurs ne portent pas de casque!  Ça doit pas être obligatoire.  Mais sans exception, tout ceux que j’ai vu ne portant pas de casque, ne portait pas de cheveux non plus!  Tous sans le poil sur le cailloux avec bronzage intégral!!

Selon le guide Michelin: » La lumière de l’aube pare les rochers de douces teintes de bleu et de rose qui virent au rouge, pour recouvrir progressivement des strates de schiste pourpre, sable châtain, oxyde de fer orange et cendres volcaniques blanches.  Les arêtes aiguisées par le vent des parois fortifiées projettent des ombres noires.  La région des Badlands s’enorgueillit d’un remarquable passé géologique, mais c’est la beauté grandiose, plus évidente, de ses paysages changeant au fil des saisons, voire au fil des heures, qui captive les visiteurs.  Acérés ou arrondis, les reliefs évoquent de loin quelques cités en ruine… « 

Même Mado qui dort tout le temps dans les prairies depuis notre départ, démontre un intérêt certain pour les Badlands!! 🙂

« Un peu d’histoire… Le nom Badlands de la région vient des Sioux Lakotas, qui l’appelaient mako sida (les terres arides).  Les coureurs des bois français parlaient des « mauvaises terres à traverser ».  On a retrouvé dans ce secteur des fossiles datant de 77 millions d’années, notamment ceux de mammifères préhistoriques comme le brontothère de l’éocène, ancêtre du rhinocéros.  L’érosion arrache aux Badlands 2,5 cm par an, mais les touristes d’aujourd’hui n’ont pas à s’inquiéter:  il faudra encore un demi-million d’années avant que ne disparaissent ces formes et ces couleurs extraordinaires. » par le Guide Michelin

Criquette et Henri posent fièrement pour la postérité!!

« La rangée d’aiguilles et de crêtes en dents de scie, muraille de sédiments sculptée atteignant 300 m de haut, s’étend sur 150 km du Dakota du Sud au Nebraska, bordée de pat et d’autre par la prairie. »  par le Guide Michelin.

Wall Drug store

15:00 – Je m’arrête voir ce fameux « Wall Drug Store »!  Ouf.. ben du monde, ben des bébelle touristiques à vendre, pis je sacre mon camp au plus sacrant!! 🙂

15:30 – Je m’installe déjà au 24 Express RVCampground à Wasta, SD.  Ce n’est pas un « vrai » camping, mais un site au moins avec électricité tout près de l’autoroute, mais juste assez éloigné pour ne pas être incommodé par le trafic.  Pour 20$, ça va faire la job!  Ayant changé d’heure, il est pour moi 16:30 et avec près de 500km au compteur aujourd’hui, j’ai hâte de me pauser… et Mado itou, même si elle ne le sait pas.  Oh… elle vient de voir un crapaud!  Noooon! Tu ne peux pas sauter dessus!! 🙂

Mado bien à l’abri des moustiques et le Thermacell (suspendu à l’auvent) en cours de « test »!!

L’entrée du camping qui est en fait un parking avec électricité, est à la station d’essence.  Il y a une affiche indiquant que l’on doit payer dans la boîte… Je descends de mon véhicule, j’ouvre une autre boîte dans laquelle se trouve des enveloppes de type « ziploc » avec une fiche à compléter et un crayon à l’encre.  Je prends une des enveloppe et retourne dans mon véhicule pour me diriger vers le camping.  Je viendrai après être installée mettre l’enveloppe avec mon 20$.  Au moment où je repars, une dame sort de la station d’essence et me fait un « bye bye » de la main.  Je la salue également.

Je choisis mon lot.  Il y en a une dizaine, un seul est occupé alors j’ai le choix.  Je prends le no. 6.  J’aperçois la dame de tantôt qui traverse le champ menant au camping.  J’en fais pas de cas et commence à transférer mes effets du camion à la roulotte.  Elle arrive sur mon lot avec le même ziploc à la main, je comprends alors qu’elle est la patronne.

  • Hi!
  • Hello!
  • Vous devez payer avant de vous installer dans le camping!
  • Oh je suis désolée!  Je n’ai pas bien lu les informations.  (Je lui montre l’enveloppe que j’ai prise à l’entrée). J’allais faire mon installation, compléter le formulaire et le mettre dans la boîte à cet effet.
  • Pas de problème.  Pouvez-vous le faire maintenant?
  • Oui-oui bien sûr!

J’amène Mado dans la roulotte, prends mon porte-feuille, la fiche et le stylo et je complète le formulaire accoté sur mon véhicule.

  • Nous avons eu de la pluie, c’est pourquoi nous avons beaucoup de maringouins! me dit la dame.
  • Ah oui?  (Et je regarde mes jambes à cet instant… J’ai au moins une dizaine de maringouins en train de se régaler et des coulisses de sang sur mes mollets (j’ai le sang clair) !! Moi qui ne suscite généralement aucun intérêt aux maringouins!!). Je lui donne la fiche et le 20$, merci bonsoir je me sauve à l’intérieur de la roulotte!!

Au pire, les moustiques me tournent autour mais ne me piquent que très rarement!  Là, j’ai déjà une bonne douzaine de piqûres qui commencent à gonfler et piquer!  Aaaahhh!!  Il est temps de tester cette bébelle achetée avant mon départ:  le Thermacell, acheté chez Canadian Tire.  Ben ça marche!!  Et sans produit chimique!!   Après une quinzaine de minutes, plus un seul moustique ne s’est pointé le nez!!  👍🤪😁

18:50 – Il fait un soleil radieux, les nuages sont magnifiques!   Puis, il tombe quelques brins de pluie – un arc-en-ciel me salue dans toute sa magnificence!! Et je suis installée là dehors sous l’auvent en train d’écrire ce blogue – sans moustique!! .  Un de ces moments où le temps s’arrête et la terre ne tourne plus – j’en suis convaincue, et convaincue aussi que Dame Nature fait tout ce beau spectacle juste juste pour moi!  Yeah!!

 

PS- J’adore avoir vos commentaires, mais SVP ne pas oublier de signer votre nom à la suite de votre commentaire, sinon… je ne sais pas à qui je dois être reconnaissante et ça me peine!!!

19 commentaires sur “Jour 5 – Les Badlands… pas si bad!

  1. J’ai trouvé sur Amazon un genre de clé pour les tuyaux d’égout Camco (pièce no 39758) qui pourrait sans doute vous être utile pour régler votre problème. Vendu chez Amazon au prix de 10,14 $CAN. Vous pourriez peut-être trouver cet outil chez un vendeur de VR ou d’accessoires de VR.

    J'aime

  2. Ces vrai que ça marche le thermacell je l’ai utilisé quelques fois en camping! Oublie pas de visiter des Microbrasserie les westcoast Ipa sont bonne! 😁

    J'aime

  3. Et à partir d’ici, les collines et montagnes font de l’oeil aux prairies! 🙂 Wow ce que tu es poétique. Les Badlands, que je croyais en Alberta, te vont bien.

    Jean-Marc XX

    J'aime

  4. Le Dakota du Sud, le Wyoming et le Montana sont des états que j’ai trouvés magnifiques, côté paysage. Je te souhaite beaucoup de plaisir. Merci pour les cartes, j’adore. Que le beau temps t’accompagne. XX

    J'aime

  5. Je vans demander à Richard pour « tes boyaux »….. Louise, c’est un vrai « thrill » de te lire et de te suivre dans ton voyage. Profites de tout (et fais-nous-en profiter!!!!!). Merci. Sue xx

    J'aime

  6. Ahhhh c’est toujours un plaisir de lire tes compte rendus de voyage.
    Pour serrer tes boyaux ensemble, essaye 1 ou 2 serres pour filtre a l’huile, tu devrais trouver ça chez Walmart. Ou as-tu pris et fait installer ta boite à l’arrière de ta roulotte?
    Bonne continuation de voyage.
    Mario

    J'aime

Veuillez écrire votre commentaire dans la boîte ci-dessous! Et MERCI d'indiquer votre nom!! :-)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s